+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_015084 - LOUIS PHILIPPE JOSEPH, DUC D'ORLÉANS, dit PHILIPPE-ÉGALITÉ Jeton célébrant l’exécution de Philippe d’Orléans 1793

LOUIS PHILIPPE JOSEPH, DUC D ORLÉANS, dit PHILIPPE-ÉGALITÉ Jeton célébrant l’exécution de Philippe d’Orléans SUP
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet (2013)
Prix : 180.00 €
Type : Jeton célébrant l’exécution de Philippe d’Orléans
Date : 1793
Métal : cuivre rouge
Diamètre : 30,5 mm
Axe des coins : 12 h.
Tranche : lisse
Poinçon : sans poinçon
Degré de rareté : R2
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : PHILIPPE JOSEPH EGALITE CI DEVANT DUC D ORLEANS.
Description avers : Buste de Philippe d'Orléans à gauche.

Revers


Titulature revers : DE SA MONTAGNE ENFIN LE MONSTRE SUR LA CIME RECOIT PAR SES EGAUX LE PRIX DU DERNIER CRIME ; À L'EXERGUE : LE VI NOVEMBRE M DCC XCIII.
Description revers : Epée, sceptre, couronne couchés à terre.

Commentaire


C’est la première fois que nous voyons une frappe en cuivre pour ce jeton qui se trouve habituellement en argent.
Ce jeton est le troisième de la suite des six victimes gravée par Daniel et Frédéric Loos. D’après Hennin, p. 372 : “Les deux vers qui forment la légende du revers de cette pièce indiquent, suivant la notice publiée par les éditeurs, que le duc d’Orléans fut puni de son vote dans le procès de Louis XVI, par les députés ses égaux, et comme lui membre de la faction de la Montagne de la Convention Nationale”.
Philippe d'Orléans est le petit-fils du Régent et le fils de Louis-Philippe d'Orléans et de Louise de Conti. Avant la Révolution, il fut Grand-Maître du Grand Orient de France créé en 1773. Favorable aux idées nouvelles, il fut l'un des instigateurs de la Révolution et un ennemi de la Monarchie, son but étant de substituer la branche des Orléans à celles de ses cousins Bourbons directs. La Commune de Paris lui donna le nom de Philippe Égalité le 15 septembre 1792. Député de la Convention, il vota la mort du Roi. Compromis dans des affaires financières, il fut interné pendant six mois au fort Saint-Jean-de-Provence.Ramené à Paris, il fut jugé avec les Girondins, condamné à mort et exécuté le 6 novembre 1793 sur la place de la Révolution. Le parti légitimiste ne pardonna jamais à la famille d'Orléans d'avoir trahi la cause royale.

Historique


LOUIS PHILIPPE JOSEPH, DUC D'ORLÉANS, dit PHILIPPE-ÉGALITÉ

(1747-1793)

Louis Philippe Joseph, duc d'Orléans, dit Philippe-Égalité est né à Saint-Cloud le 13 avril 1747. Il porta successivement les titres de duc de Montpensier puis de duc de Chartres et enfin de duc d'Orléans. Extrèmement riche, nourri d'ambitions politiques, ouvert aux idées nouvelles, il était impatient de jouer un rôle d'autant qu'il devint l'ennemi acharné de Marie-Antoinette. Député de la noblesse aux états généraux de 1789, il fut l'un des premiers à se réunir au tiers état. il caressa certainement le rêve de monter sur le trône ou de devenir régent. Démagogue, il crut tenir sa chance après la fuite de Varennes et devint député de Paris à la Convention. Il prit alors le nom de Philippe-Égalité et n'hésita pas à voter la mort de son cousin Louis XVI. Devenu suspect, il fut arrêté en avril 1793 et condamné à la guillotine. Il est le père de Louis-Philippe qui porta après lui le titre de duc d'Orléans jusqu'à son avènement au trône en 1830.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com