Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fme_506113 - LES CENT-JOURS Retour de l’Empereur

LES CENT-JOURS Retour de l’Empereur TB+
50.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Retour de l’Empereur
Date : 1815
Métal : étain
Diamètre : 40 mm
Poids : 33,94 g.
Tranche : lisse
Poinçon : sans poinçon
Commentaires sur l'état de conservation :
Présence de coups et rayures. Usure régulière

Avers


Titulature avers : À L’EXERGUE : XXVI. FEVRIER / MDCCCXV..
Description avers : Aigle impérial volant au dessus d’un paysage. Signé : BREN. F. - DEN. D..

Revers


Titulature revers : À L’EXERGUE : RETOUR DE L’EMPEREUR / MARS MDCCCXV..
Description revers : Napoléon Ier à gauche accueilli par ses hommes à droite. Signé : DENON DIR. - ANDRIEU F..

Historique


LES CENT-JOURS

(20/03/1815-22/06/1815)

Le 6 avril 1814, Napoléon Ier signe son abdication. Par le traité de Fontainebleau du 11 avril, les Alliés lui reconnaissent le titre d'empereur avec la souveraineté de l'île d'Elbe et un revenu de deux millions. Ils accordent également à Marie-Louise la souveraineté des duchés de Parme, Plaisance et Guastalla. Napoléon fait ses adieux à sa garde le 20 avril et arrive sur l'île d'Elbe le 4 mai 1814 où il va se consacrer à l'administration de son "empire". Préoccupé par le congrès de Vienne et la présence du prince impérial à Schönbrunn, aidé par des partisans, Napoléon débarque à Golfe-Juan le 1er mars 1815 et monte à Paris par la route des Alpes. Il rallie les troupes et le 21 mars arrive triomphalement aux Tuileries, c'est le début des Cent-Jours. Il publie rapidement un Acte additionnel aux Constitutions de l'Empire pour renouer avec l'idéal révolutionnaire. Contre lui, les puissances réunies au congrès de Vienne forment une nouvelle coalition. En juin, Napoléon bat les Prussiens à Ligny le 16 mais il perd définitivement à Waterloo le 18. Rentré à Paris, il signe sa seconde abdication le 22 juin en faveur de son fils, reconnu par les Chambres comme Napoléon II. C'est la fin d'une période de cent jours. Napoléon se livre aux Anglais le 15 juillet qui décident de le déporter sur l'île de Sainte-Hélène où il débarque en octobre. Il dicte ses mémoires et le récit de ses campagnes avant de mourir en 1821 à l'âge de cinquante-deux ans.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x