Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

brm_466002 - JULIEN II LE PHILOSOPHE Maiorina ou nummus, (PB, Æ 3)

JULIEN II LE PHILOSOPHE Maiorina ou nummus, (PB, Æ 3) SUP
135.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Maiorina ou nummus, (PB, Æ 3)
Date : 362-363
Nom de l'atelier/ville : Cyzique
Métal : cuivre
Diamètre : 21 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 3,48 g.
Degré de rareté : R1
Officine : 3e
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan bien centré des deux côtés avec les grènetis visibles. Très beau portrait de Julien II. Revers bien venu à la frappe. Patine marron foncé
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : D N FL CL IVLI-ANVS P F AVG.
Description avers : Buste barbu, diadémé, casqué, drapé et cuirassé de Julien II auguste à gauche, vu de trois quarts en avant, tenant la lance de la main droite et le bouclier de la gauche (C'4) ; diadème perlé.
Traduction avers : “Dominus Noster Flavius Claudius Iulianus Pius Felix Augustus”, (Notre seigneur Flavien Claude Julien pieux heureux auguste).

Revers


Titulature revers : VOT/ X/ MVLT/ XX// CVZ.
Description revers : Légende en quatre lignes dans une couronne.
Légende revers : G.
Traduction revers : “Votis decennalibus/ Multis vicennalibus”, (Vœux pour le dixième anniversaire de règne et plus pour le vingtième anniversaire à venir).

Commentaire


Poids léger. Rubans de type 3. Ce type semble plus rare que ne le laissent supposer les ouvrages généraux. C’est la première fois que nous le proposons à la vente.

Historique


JULIEN II LE PHILOSOPHE

(6/11/355-26/06/363) Flavius Claudius Julianus

Auguste (02/360-26/06/363)

Julien II, césar en 355, fut proclamé auguste à Paris en février 360. Après la mort de Constance II, en novembre 361, il resta seul maître de l'empire. Installé à Antioche au début de 363 où il écrivit le Misopogon (De ceux qui sont contre la barbe - car il portait la barbe des philosophes), il abjura le christianisme en essayant de créer un syncrétisme païen. Cette politique échoua et ne survécut pas à l'empereur qui trouva la mort le 26 juin 363, tué ou assassiné, alors qu'il avait entamé une brillante campagne contre les Sassanides.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x