+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v53_0584 - JULIEN II LE PHILOSOPHE Double maiorina, (GB, Æ 1)

JULIEN II LE PHILOSOPHE Double maiorina, (GB, Æ 1) SUP
MONNAIES 53 (2012)
Prix de départ : 250.00 €
Estimation : 420.00 €
Prix réalisé : 250.00 €
Type : Double maiorina, (GB, Æ 1)
Date : 362-363
Nom de l'atelier/ville : Dacie, Sirmium
Métal : cuivre
Diamètre : 29,00 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 8,00 g.
Degré de rareté : R1
Officine : 2e
Emission : 1re
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan large et ovale, légèrement bombé, irrégulier, bien centré des deux côtés avec les grènetis visibles. Très beau portrait de Julien II. Joli revers bien venu à la frappe, un peu tréflé à l’exergue sur la légende. Très belle patine verte, légèrement granuleuse

Avers


Titulature avers : D N FL CL IVLI-ANVS P F AVG.
Description avers : Buste barbu, diadémé, drapé et cuirassé de Julien II auguste à droite, vu de trois quarts en avant (A'a) ; diadème perlé.
Traduction avers : “Dominus Noster Flavius Claudius Iulianus Pius Felix Augustus”, (Notre seigneur Flavien Claude Julien pieux heureux auguste).

Revers


Titulature revers : SECVRITAS REI PVB/ -|-// BSIRM(COURONNE).
Description revers : Taureau passant à droite surmonté de deux étoiles.
Traduction revers : “Securitas Rei Publicæ”, (La Sécurité du bien public).

Commentaire


Les doubles maiorina de l’atelier de Sirmium semblent moins courantes. Portrait massif. Rubans de type 3 aux extrémités bouletées. Diadème terminé par un cabochon gemmé. Fibule gemmée simple richement décorée. Ptéryges larges.

Historique


JULIEN II LE PHILOSOPHE

(6/11/355-26/06/363) Flavius Claudius Julianus

Auguste (02/360-26/06/363)

Julien II, césar en 355, fut proclamé auguste à Paris en février 360. Après la mort de Constance II, en novembre 361, il resta seul maître de l'empire. Installé à Antioche au début de 363 où il écrivit le Misopogon (De ceux qui sont contre la barbe - car il portait la barbe des philosophes), il abjura le christianisme en essayant de créer un syncrétisme païen. Cette politique échoua et ne survécut pas à l'empereur qui trouva la mort le 26 juin 363, tué ou assassiné, alors qu'il avait entamé une brillante campagne contre les Sassanides.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com