Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v18_0140 - JUDÉE - DEUXIÈME RÉVOLTE DE BAR KOKHBA Moyen bronze Æ 26

JUDÉE - DEUXIÈME RÉVOLTE DE BAR KOKHBA Moyen bronze Æ 26 SUP
MONNAIES 18 (2003)
Prix de départ : 300.00 €
Estimation : 600.00 €
Prix réalisé : 350.00 €
Nombres d'offres : 3
Offre maximum : 373.00 €
Type : Moyen bronze Æ 26
Date : 134-135
Nom de l'atelier/ville : Jérusalem
Métal : bronze ou cuivre
Diamètre : 25,5 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 13,74 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire de qualité exceptionnelle pour ce type de monnayage avec une magnifique patine verte
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : INSCRIPTION HÉBRAÏQUE.
Description avers : Feuille de vigne.
Traduction avers : (Pour la Liberté de Jérusalem).

Revers


Titulature revers : INSCRIPTION HÉBRAÏQUE.
Description revers : Palmier avec sept palmes.
Traduction revers : (Simon prince d’Israël).

Commentaire


Cet exemplaire est surfrappé sur un dupondius frappé en 132-133.

Historique


JUDÉE - DEUXIÈME RÉVOLTE DE BAR KOKHBA

(132-135)

En 132, pour forcer l'assimilation et en finir avec un judaïsme rebelle, l'empereur Hadrien décida de construire sur les ruines de Jérusalem (détruite par Titus en 70) une cité gréco-romaine, Ælia Capitolina (Ælius est le nom de famille d'Hadrien), et le plan prévoyait, profanation suprême, l'édification d'un temple dédié à Jupiter Capitolin sur les ruines du Temple. De plus, la "lex Cornelia de sicariis et veneficis" interdit la circoncision et le sabbat . Cette persécution religieuse provoque une révolte armée, à l'exemple des Maccabées. Simon Ben Cocheba (ou Kosiba) prend la tête du mouvement, se faisant passer et reconnaître pour le Messie en devenant Bar Kokhba "fils de l'étoile". Il mène la guérilla et remporte d'abord quelques succès, malgré les rivalités à l'intérieur de son camp. Mais il ne peut l'emporter sur les légions venues en renfort de tout l'Empire et placées sous le commandement de Sextus Julius Severus, légat de Bretagne. En 135, il trouve la mort dans la forteresse de Béthar, au Sud-Ouest de Jérusalem, où il s'est retranché. La révolte était écrasée au prix d'un demi-million de morts parmi les insurgés. La chute de Béthar, le 9 d'av, ce même jour anniversaire de la chute du premier, puis du second Temple, marque pour de nombreux siècles la fin de toute velléité d'indépendance juive en Palestine.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com