+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fwo_551123 - ITALIE - ÉTATS DU PAPE - PIE VII (Luigi Barnaba Chiaramonti) 1 Quattrino an XVI 1816 Bologne

ITALIE - ÉTATS DU PAPE - PIE VII (Luigi Barnaba Chiaramonti) 1 Quattrino an XVI 1816 Bologne TB+/TTB
50.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : 1 Quattrino an XVI
Date : 1816
Nom de l'atelier/ville : Bologne
Quantité frappée : -
Métal : cuivre
Diamètre : 20,74 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 2,25 g.
Tranche : lisse
Commentaires sur l'état de conservation :
cassures de coin au revers
Référence ouvrage :
Pedigree :
Exemplaire de la collection Alfredo Meneghin

Avers


Titulature avers : * PIVS * SEPTIMVS / PONTIFEX / MAXIMUS / MDCCCXVI / B.
Description avers : Écu aux armes de Pie VII, surmontées de la tiare et des clés de Saint-Pierre.

Revers


Titulature revers : PONTIFICATVS ANNO XVI // QVATTRINO.
Description revers : Écu aux armes de Pie VII, surmontées de la tiare et des clés de Saint-Pierre.

Historique


VATICAN - ÉTATS PONTIFICAUX - PIE VII (Luigi Barnaba Chiaramonti)

(12/031800-20/08/1823)

Né le 14 août 1742 à Cesena (Romagne), Luigi Barnaba Chiaramonti est d'abord moine bénédictin avant de se faire élire pape le 14 mars 1800, trois mois avant la bataille de Marengo (14 juin 1800) qui voit la France prendre à l'Autriche le nord de l'Italie. Il prend le nom de Pie VII. Au lendemain de la bataille de Marengo, Bonaparte décide de reconnaître le nouveau pape et de restaurer les États Pontificaux dans les limites du traité de Tolentino. En entrant à Rome où il est accueilli chaleureusement par la population de la ville le 3 juillet 1800, Pie VII, qui craint de nouvelles invasions, décrète la neutralité des États Pontificaux aussi bien vis-à-vis de l’Italie napoléonienne dans le Nord que du Royaume de Naples dans le Sud. Pour remédier à l'instabilité suscitée par les guerres révolutionnaires, il décide de s'entourer de prélats réformateurs et de former quatre congrégations cardinalices pour examiner la réforme de l'État. Les principales réformes sont contenues dans la bulle Post diuturnas du 30 octobre 1800 comme, en particulier, l'entrée de fonctionnaires laïques dans l'administration pontificale, la liberté du commerce pour les denrées alimentaires est autorisée. Une réforme monétaire tente, en 1801, de limiter l'inflation et une réforme fiscale fond 32 impôts et taxes en une taille personnelle et réelle, la dativa. Le 15 juillet, la France reconnaît officiellement le catholicisme comme la religion de la majorité de ses citoyens (mais non comme une religion d’État). Par le concordat de 1801, ratifié par le pape le 14 août 1801, l’Église reçoit un statut de liberté lié à la Constitution Gallicane du clergé. Le Concordat reconnaît aussi les États de l’Église et restitue ce qui avait été confisqué ou vendu pendant leur occupation. La restauration des États Pontificaux est officialisée par le traité de Lunéville. Le pape accepte de se rendre à Paris le 2 décembre 1804 pour sacrer Napoléon Bonaparte Empereur des Français à Notre-Dame de Paris. Il meurt à Rome le 20 août 1823.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com