+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v23_0897 - IMITATION DES TRIENS DE LYON - FRISE (?) Triens

IMITATION DES TRIENS DE LYON - FRISE (?) Triens SUP
MONNAIES 23 (2004)
Prix de départ : 2 000.00 €
Estimation : 4 000.00 €
Prix réalisé : 2 100.00 €
Nombres d'offres : 2
Offre maximum : 3 050.00 €
Type : Triens
Date : (VIIe siècle)
Métal : or
Diamètre : 12,5 mm
Axe des coins : 7 h.
Poids : 1,22 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire presque complet et bien frappé. Une partie de la légende immobilisée est en bord de flan au revers
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire aurait été acheté en mars 1944

Avers


Titulature avers : LÉGENDE IMMOBILISÉE.
Description avers : Buste à gauche, avec un bras levé dont la main se confond avec la légende.

Revers


Titulature revers : LÉGENDE IMMOBILISÉE EN DEMI-CERCLES.
Description revers : Croix grecque accostée de deux petites lettres (L et V), soudée sur une base posée sur un globe ; entourée d’un grènetis.

Commentaire


Cet exemplaire est des mêmes coins que les exemplaires n° 520 du Musée de Cambridge, n° 1240 du Prou et n° 180 de Lyon .

Historique


IMITATION DES TRIENS DE LYON - FRISE (?)

(VIIe siècle)

Le Belfort répertorie toutes ces monnaies en trois groupes dans les "monnaies frappées dans le Forez et le Vivarais pendant l'occupation sarrazine". Ces triens furent parfois attribués à Leyde. Il s'agit de reproductions barbares des monnaies de Lyon qui ne ressemblent pas du tout aux monnaies de Dorestad (atelier voisin de Leyde). Au XIXe siècle, la collection Récamier "qui réunit des matériaux pour une histoire de Lyon", possède la série la plus importante de ces curieuses monnaies". Ces monnaies auraient vraisemblablement été frappées entre Lyon et le Puy. Malgré une grande variété de type, le classement se divise en trois groupes aux caractéristiques communes. Notre exemplaire est semblable en tous points à l'exemplaire n° 2343 du Belfort, classé au troisième groupe. Maurice Prou maintient quant à lui une attribution à la Frise. Cependant, plus récemment, dans le catalogue du Musée de Lyon, J. Lafaurie précise que "les lieux de découverte de ces monnaies se situent principalement aux Pays-Bas mais aussi en Belgique et en Allemagne. Elles proviennent en réalité d'un ou de plusieurs ateliers situés dans ces régions sous la domination des Francs. Leurs lieux précis n'ont pas encore été déterminés. Elles sont en général d'assez bas titre d'or fin et leur fabrication se situe vraisemblablement après 650" cf. J. Lafaurie, Pages 39-40.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com