Réouverture au public du lundi au samedi de 10h à 16h à compter du 11 mai.
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_016054 - ILE DE FRANCE - VILLES et NOBLESSE Michel-Étienne Turgot, prévôt des marchands de Paris 1733

ILE DE FRANCE - VILLES et NOBLESSE Michel-Étienne Turgot, prévôt des marchands de Paris TTB+
145.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Michel-Étienne Turgot, prévôt des marchands de Paris
Date : 1733
Métal : argent
Diamètre : 31,5 mm
Axe des coins : 6 h.
Tranche : cannelée
Degré de rareté : R1
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : DE. LA. IIE. PRTE. DE. MRE. MICH. ETI. TURGOT. PREST. AUX. REQ. DU. PAL. 1733.
Description avers : Armes de Michel-Etienne Turgot d'hermine, treillissé de dix pièces de gueules, couronnées et soutenues par deux licornes.

Revers


Titulature revers : A L'EXERGUE : LA. VILLE. DE. PARIS.
Description revers : Armes de Paris soutenues par deux licornes.

Commentaire


Michel-Étienne Turgot, marquis de Sousmont, seigneur de Bons, Ussy, Brucourt, est un magistrat français né le 9 juin 1690 et mort le 1er février 1751. Il fut prévôt des marchands de Paris de 1729 à 1740. Son nom est attaché à l'un des plus célèbres plans de Paris : le « plan de Turgot ».

Michel Étienne Turgot était le fils de Jacques-Étienne Turgot de Sousmont (1670-1722), maître des requêtes, intendant en Lorraine,et de Marie-Claude Le Peletier de Sousy (1671-1711). Entré dans la magistrature du Parlement de Paris en 1711, il devint président à la deuxième chambre des enquêtes en 1717.

Le 14 juillet 1729, Louis XV le nomma prévôt des marchands de Paris. Le choix devait être ratifié par les échevins et au moment du vote, ils déposèrent comme de coutume, un bulletin conforme à la décision royale. Si la municipalité parisienne était soumise aux rois de France, elle pouvait néanmoins œuvrer au quotidien pour améliorer la voirie, embellir et approvisionner la ville.
On accorde à Turgot – l’exigeant Voltaire le premier – une gestion dynamique et saine des finances de Paris et plusieurs réalisations heureuses :
* en 1737, la couverture du Grand Égout collecteur de la rive droite ;
* l’aménagement du quai de l’Horloge (île de la Cité) ;
* la fontaine des Quatre-Saisons de la rue de Grenelle sculptée par Edmé Bouchardon en 1739-1745 ;
* l’estacade sur la pointe orientale de l’île Louviers afin de dévier les glaces charriées par la Seine.
Turgot nomma en outre Pierre Nicolas Bonamy, à la charge d’historiographe de la ville et en mars 1735, l’abbé Jean Delagrive à celle de géographe ordinaire de la ville. Ce dernier venait d’exposer le projet d’un cadastre urbain de Paris qui sera réalisé entre 1746 et 1754. En juillet 1737, Turgot fit acheter par la municipalité le plan dit de la « Tapisserie » (plan en élévation de 1570). On voit par là que le nouvel édile s’intéressait autant à la connaissance ancienne de Paris qu’au sort de ses administrés. Cependant, son nom reste essentiellement attaché au plan en perspective cavalière dit Plan de Turgot dont il commanda le dessin à Louis Bretez.
Nommé conseiller d'État par semestre en 1737, il passa ordinaire en 1744. En 1741, il devint président au Grand Conseil. L’Académie des inscriptions et belles-lettres l’admit, en 1743, au nombre de ses membres honoraires, en remplacement du cardinal de Fleury.
La suite de cette passionnante biographie sur wikipedia à http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel-%C3%89tienne_Turgot.

Historique


ILE DE FRANCE - VILLES et NOBLESSE

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com