Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

E-auction 166-102989 - ILE DE FRANCE - VILLES et NOBLESSE Jeton de Mariage Aligre et Pontcarré 1818

ILE DE FRANCE - VILLES et NOBLESSE Jeton de Mariage Aligre et Pontcarré TTB+
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des e-auctions de cgb.fr et les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente sera clôturée à l'heure indiquée sur la fiche descriptive, toute offre reçue après l'heure de clôture ne sera pas validée. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des e-auctions.

PAS DE FRAIS ACHETEUR.
Estimation : 85 €
Prix : 19 €
Offre maximum : 20 €
Fin de la vente : 20 juin 2016 19:25:30
participants : 4 participants
Type : Jeton de Mariage Aligre et Pontcarré
Date : 1818
Métal : argent
Diamètre : 34 mm
Axe des coins : 12 h.
Tranche : lisse
Poinçon : sans poinçon
Degré de rareté : R2

Avers


Titulature avers : PROBIS AMICIS PAUPERIBUS VITAM IMPENDERE.
Description avers : Les armoiries des deux familles sur un dais couronné.

Revers


Titulature revers : ETIENNE J. F. C. D’ALIGRE . LOUISE C. A. C. PONTCARRE À L’EXERGUE EURE ET LOIR. 1818.
Description revers : Vue de face du bâtiment de l’hôpital d’Aligre à Bonneval en Eure et Loir.

Commentaire


Nos personnages sont de noblesse parisienne par les Aligre et de Bretagne par les Camus de Pontcarré.
On trouve à http://mapage.noos.fr/hubert.demory/pomereu.htm une histoire de la famille :
Etienne IV, marquis d'Aligre, fut maître des requêtes puis conseiller d'honneur au parlement de Paris ; son fils Etienne-Claude ( 1694-1752 ) fut président à mortier au parlement de Paris. ( Rappelons que le mortier était une espèce de bonnet, en forme de mortier renversé, réservé au chancelier - en drap d'or brodé d'hermine - aux présidents et au greffier en chef du parlement - en velours noir avec 1 ou 2 galons d'or.)
La descendance continue avec Etienne-François, marquis d'Aligre, comte de Marans, né le 17 juillet 1727 ; il fut président à mortier en 1752, vice chancelier début 1768 et le 25 septembre premier président du parlement et enfin commandeur des ordres du roi. Il constitua une fortune considérable. " Il avait, disait-on, cinq millions de capitaux dans la banque à Londres et disposait de 700 000 livres de revenu ; les présidents étant associés à toutes les affaires comportant des épices, il aurait touché, en dix-sept ans, des vacations représentant quatre cents années de travail." rapporte M. Provost dans le dictionnaire biographique de Roman et d'Amat. Il participa activement à la lutte entre les parlements et Louis XV en 1770 et reçut une lettre de cachet l'exilant dans sa terre de Tremblay. Il revint en 1774 lorsque Louis XVI rappela les parlements mais continua à lutter contre les réformes que l'on voulait imposer aux parlements, refusant notamment d'enregistrer les édits du timbre de subvention territoriale, finalement il démissionna en novembre 1788. A la Révolution, il s'installa avec toute sa famille à Londres mais mourut à Brunswick en 1798. C'est lui que la Ville de Paris a voulu honorer en donnant le nom d'Aligre à une rue et à une place attenante le 26 février 1867.
A sa mort, son fils, Etienne-Jean-François-Charles, né à Paris en 1770, rentra à Paris. Il fut nommé par Napoléon, en 1803, conseiller général de la Seine et Louis XVIII en fit un pair de France. En 1791, il épousa Marie-Adélaïde Godefroy de Senneville qui décéda en 1793 après lui avoir donné une fille : Etiennette laquelle épousera Michel de Pomereu, marquis de Ryceis, ainsi que nous l'avons vu. Etienne d'Aligre, dont les deux frères étaient chanoines, obtint, le 21 décembre 1825, une ordonnance décidant que le nom d'Aligre serait transmis au fils aîné de ce mariage. Quant à lui, il épousa sa cousine germaine, Louise-Charlotte-Aglaé Camus de Pontcarré qui possédait, comme lui, une fortune considérable qu'ils utilisèrent pour faire le bien autour d'eux. On leur doit la création de l'asile d'Aligre à Chartres, l'hôpital d'Aligre à Bonneval en Eure-et-Loire et la station thermale de Bourbon-Lancy en Saône-et-Loire.
.

Historique


ILE DE FRANCE - VILLES et NOBLESSE

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x