Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v15_1370 - HELVÈTES (Suisse actuelle) Statère de Philippe II, imitation celtique

HELVÈTES (Suisse actuelle) Statère de Philippe II, imitation celtique TB+/TB
MONNAIES 15 (2002)
Prix de départ : 950.00 €
Estimation : 2 000.00 €
Prix réalisé : 950.00 €
Type : Statère de Philippe II, imitation celtique
Date : IIe-Ier siècles avant J.-C.
Métal : or
Diamètre : 18 mm
Axe des coins : 1 h.
Poids : 7,96 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sans frai apparent mais recouvert de stries, au droit et au revers, qui font fuser les reliefs. Plusieurs imperfections de frappe. Frappe faible au revers et coup ou paille de métal sur l’aurige
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête laurée à droite, imitant la tête d’Apollon.

Revers


Description revers : Bige galopant à droite, les chevaux bondissant, avec un objet indéterminé sous les pattes avant. L'aurige, au-dessus de la roue du char, tient un fouet. Traces de légende, mais pas de ligne d’exergue.
Légende revers : [fILIPP.U].

Commentaire


Ce statère dont le revers est difficilement lisible semblerait appartenir à l’émission AP, foudre et épi. Comme sur l’exemplaire du musée de Lyon (Sch/L. 300), on semble distinguer un trait qui s’arrête au menton avec un motif décoratif au milieu du cou en forme de boucle. Au revers, tous les symboles semblent comme absents, fortement martelés ou flous. Un trait semble barrer l’arrière de la nacelle du char. Notre exemplaire, avec un poids léger, n’est pas incompatible avec la série car l’exemplaire du musée de Luxembourg ne pèse pas plus (7,96 g). Notre exemplaire n’est pas sans présenter une homotypie de contiguïté avec le type des statères décrits par Allen (RSN. 1974, pl. II, n° 36-37 qui présentent la particularité d’avoir le visage barré d’un trait et qui sont réputés provenir de la trouvaille de Craon dans la Mayenne. Le statère de Philippe II, ayant reçu un coup de cisaille afin de le démonétiser (cf. Musée de Clermont-Ferrand, p. 23, n° 983-18-1, LT. 6410) est réputé avoir été trouvé dans les environs de Chartres. L’attribution aux Helvètes est possible, mais pas certaine, pas plus que celle aux Arvernes ou bien encore une hypothétique attribution aux Carnutes.

Historique


HELVÈTES (Suisse actuelle)

(IIIe - Ier siècle avant J.-C.)

Les Helvètes occupaient le territoire de la Suisse actuelle. Ils avaient pour voisins les Séquanes et les Allobroges. D'après le récit de Pline, c'est Hélicon, un Helvète, qui aurait fait connaître le vin aux Gaulois, ce qui aurait poussé ces derniers à envahir l'Italie au IVe siècle avant J.-C. Les Helvètes étaient divisés en quatre pagi dont les Tigurins et les Verbigénins. En 58 avant J.-C., d'après César, leur territoire comprenait quarante-deux places fortes et quatre cents bourgs. Ils sont à l'origine de l'intervention des armées romaines dans les Gaules. En effet, poussés par les Germains, ils auraient décidé d'émigrer vers l'Ouest vers le pays des Santons, en traversant le territoire des Séquanes, des Lingons et des Éduens. Ces derniers firent appel à César afin de les défendre au nom de l'amitié qui les liait aux Romains. Les Helvètes, pour être sûrs de ne pas revenir, détruisirent leurs villages, leurs maisons et leurs récoltes. Vaincus près de Bibracte, les survivants furent obligés de retourner vers leur territoire d'origine. Les Helvètes fournirent un contingent de huit mille hommes pour l'armée de secours. César (BG. I ; IV, 10 ; VI, 25 ; VII, 75). Kruta : 16, 44, 51, 71, 94, 244, 310, 312, 338, 350, 352-353, 359, 362, 364.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com