+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_05628 - FRANC - MAÇONNERIE LOGE LES AMIS DE LA LIBERTÉ n.d.

FRANC - MAÇONNERIE LOGE LES AMIS DE LA LIBERTÉ TTB+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet (2010)
Prix : 120.00 €
Type : LOGE LES AMIS DE LA LIBERTÉ
Date : n.d.
Métal : cuivre rouge
Diamètre : 30 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 9,03 g.
Tranche : cannelée
Degré de rareté : R2
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : LIBERTÉ - EGALITÉ.
Description avers : Inscription en deux lignes dans une couronne de chêne, signé B.

Revers


Titulature revers : CONSOCIARE AMAT.
Description revers : Pallas casquée sans cimier, debout à gauche, tenant un niveau et une lance.
Traduction revers : Elle aime à unir.

Commentaire


Notons que le Labouret ne signale pas l’existence d’une frappe en cuivre pour cette variante. Cet exemplaire semble parfaitement d’époque révolutionnaire, entre autres par son poids et sa technique de frappe.
Si le coin avec "LIBERTÉ EGALITÉ" est bien le même que pour les autres frappes, le coin avec la Minerve est différent, outre le cimier, et elle porte au niveau de la ceinture une sorte d'équerre. Noeud de ceinture banal ou décoration maçonnique des hauts grades? L'exemplaire, en cuivre rouge, est en axe monnaie et porte une tranche cannelée. Il n’y a aucune raison de penser qu'il s'agisse d'une refrappe ni que la frappe soit postérieure à la période révolutionnaire.
Le passage de la série au portrait royal à ce nouveau type est du même ordre que le glissement de l’écu royal à la pièce de 5 francs Union et Force. Le portrait du souverain finit remplacé par un symbole, ici un simple slogan.
Il existe avec cet avers, de même coin également signé B., un jeton qui reprend le dernier revers avec la légende IUSTUM. RECTUMQUE. TUETUR (Elle protège ce qui est juste et droit) de la série Justice de Feuardent (après le Feuardent 346).
La légende de revers est extraite des Odes d'Horace (4.II, od.3, v.10). Ce jeton, qui reprend, en lui supprimant son exergue et sa date, un revers de la série des bâtiments du Roi, a été utilisé comme "jeton banal" par des loges maçonniques trop pauvres pour faire frapper leurs propres jetons. Il est aussi attribué sans preuve aux architectes.
L’analyse de Marc Labouret, qu’il n’y a aucune raison de ne pas suivre, l’attribue à la Loge Les Amis de la Liberté.
La franc-maçonnerie s’implante en France aux alentours du premier quart du XVIIIe s. sous l’influence d’aristocrates anglais. Initiatique, elle est fondée sur le rite hiramique, du nom d’Hiram de Tyr, personnage biblique, architecte du roi Salomon sur le chantier du Temple et qui a résisté à la torture sans livrer ses secrets. Hiram a aussi donné un point de départ du calendrier maçonnique commençant 4000 ans avant le calendrier chrétien. Les symboles servent de signes de reconnaissance entre les initiés, notamment des outils de constructeur de cathédrales (équerre, compas, niveau, maillet, etc.), des formes (triangle, étoile), des nombres (trois, cinq, sept) et des lettres.

Historique


FRANC - MAÇONNERIE

Le compas et l’équerre sont très souvent associés dans un symbole ambivalent d’équilibre : la fixité et la mobilité, le passif et l’actif, la matière et l’esprit. Le compas est l’outil du Créateur et du grand Architecte de l’Univers. L’écartement des branches du compas obéit à des règles précises et varie selon les trois degrés : apprenti, compagnon, maître.
L'époque napoléonienne, dans l'activité des loges comme dans celle de nombreux groupements, vit une floraison après les années terribles de la période révolutionnaire. L'activité maçonnique, débarrassée de ses théories républicaines et fermement contrôlée par un Grand-Maître nommé par l'empereur, connut une vigueur dans l'unité jamais retrouvée depuis. On considère que chaque régiment, chaque garnison, chaque ville avait sa Loge. Les témoignages que nous en laissent les sompteux jetons de la période montrent que ces loges étaient riches et influentes. Le symbolisme est recherché, sans comparaison avec les époques postérieures, beaucoup plus conventionnelles, voire fades ou indigentes au début du XXe siècle. La Franc-Maçonnerie compta plus de mille loges réparties sur les cent trente départements et plus de soixante mille Frères.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com