+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_523231 - FRANC - MAÇONNERIE BESANÇON, LA SINCÉRITÉ, LA PARFAITE UNION ET LA CONSTANTE AMITIÉ RÉUNIES 1845

FRANC - MAÇONNERIE BESANÇON, LA SINCÉRITÉ, LA PARFAITE UNION ET LA CONSTANTE AMITIÉ RÉUNIES TTB
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet (2019)
Prix : 350.00 €
Type : BESANÇON, LA SINCÉRITÉ, LA PARFAITE UNION ET LA CONSTANTE AMITIÉ RÉUNIES
Date : 1845
Nom de l'atelier/ville : BESANÇON
Métal : argent
Diamètre : 45 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 5,67 g.
Degré de rareté : INÉDIT
Commentaires sur l'état de conservation :
Bélière et ruban
Référence ouvrage :
Pedigree :
Exemplaire provenant de la Collection JCT

Avers


Titulature avers : S :. P :. U :. / ET / C.A. RÉUNIES / O :. BESANÇON.
Description avers : Étoile à cinq branches, posée sur un fond rayonnant. Inscriptions sur médaillon central .
Traduction avers : (Il meurt pour revivre).

Revers


Description revers : Sur médaillon central triangle radiant avec oeil qui voit tout .

Commentaire


Non répertorié et non photographié dans l’ouvrage de Marc Labouret. Manque au Labouret !

L'histoire de la franc-maçonnerie à Besançon débute à partir du XVIIIe siècle, lors de la création de la plus ancienne loge de la ville, la loge Sincérité. Son ancienneté, son influence sur la franc-maçonnerie au XVIIIe siècle et sa contribution à la survivance d’un système maçonnique particulier, le Rite écossais rectifié, en fait encore aujourd'hui une loge d'exception.
Elle ne sera pas la seule institution franc-maçonne de la ville ; en effet, au cours des siècles les loges Parfaite Union et Constante Amitié s'ajoutent à la loge Sincérité, avant que toutes ne fusionnent pour former la loge « Sincérité, Parfaite Union et Constante Amitié Réunies » (SPUCAR).
En 1786, les deux loges de la ville, loges Sincérité et Parfaite Union, fusionnent, et à la veille de la Révolution, on les présente comme les têtes pensantes de la Révolution, même si dans les faits les maçons bisontins sont partagés.
Après la Révolution, la loge bisontine Sincérité et Parfaite Union se retrouve en clandestinité parce que le gouvernement révolutionnaire les soupçonne de fomenter une opposition ; il faudra attendre 1800 pour qu'elle rouvre ses portes à Besançon.
Le seul événement notable de la première moitié du XIXe siècle est la fusion de la loge Sincérité et Parfaite Union avec la loge Constante Amitié, qui donne la loge Sincérité, Parfaite Union et Constante Amitié Réunies survenue en 1845. Pierre-Joseph Proudhon, un frère initié à Besançon, viendra mettre en lumière une pensée politique partagée par la plupart des obédiences : le socialisme utopique.
C’est dans cette loge qu’est initié, en 1847, Pierre Joseph Proudhon (1809-1865), socialiste révolutionnaire, père de l’anarchiste. A la question : Quels sont les devoirs envers Dieu ? Il fait la célèbre réponse : la guerre ! (cf. wikipedia).

Historique


FRANC - MAÇONNERIE

Le compas et l’équerre sont très souvent associés dans un symbole ambivalent d’équilibre : la fixité et la mobilité, le passif et l’actif, la matière et l’esprit. Le compas est l’outil du Créateur et du grand Architecte de l’Univers. L’écartement des branches du compas obéit à des règles précises et varie selon les trois degrés : apprenti, compagnon, maître.
L'époque napoléonienne, dans l'activité des loges comme dans celle de nombreux groupements, vit une floraison après les années terribles de la période révolutionnaire. L'activité maçonnique, débarrassée de ses théories républicaines et fermement contrôlée par un Grand-Maître nommé par l'empereur, connut une vigueur dans l'unité jamais retrouvée depuis. On considère que chaque régiment, chaque garnison, chaque ville avait sa Loge. Les témoignages que nous en laissent les sompteux jetons de la période montrent que ces loges étaient riches et influentes. Le symbolisme est recherché, sans comparaison avec les époques postérieures, beaucoup plus conventionnelles, voire fades ou indigentes au début du XXe siècle. La Franc-Maçonnerie compta plus de mille loges réparties sur les cent trente départements et plus de soixante mille Frères.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com