+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

brm_465476 - FARSULEIA Denier

FARSULEIA Denier TTB+
250.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Denier
Date : 75 AC.
Nom de l'atelier/ville : Rome
Métal : argent
Titre en millième : 950 ‰
Diamètre : 19 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 3,95 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan ovale et irrégulier. Beau buste de Libertas. Joli revers, bien venu à au revers. Magnifique patine de médaillier avec des reflets mordorés
Pedigree :
Cet exemplaire provient du stock de Jean Vinchon Numismatique

Avers


Titulature avers : MENSOR/ S.C.
Description avers : Buste diadémé et drapé de Libertas (la Liberté) à droite, portant boucles d'oreille et collier ; derrière, un bonnet de liberté et LVIII (58) ; le tout, entouré de la stemma, “corona infula”, (bandelette de laine).
Traduction avers : “Mensor Senatus Consulto”, (Mensor par Décret du Sénat).

Revers


Titulature revers : L. FARSVLEI À L’EXERGUE.
Description revers : Rome plutôt que Mars dans un quadrige à droite, invitant un personnage vêtu d'une toge à monter sur le char ; Rome tient une longue javeline de la main gauche ; au-dessous du quadrige, un petit scorpion.
Traduction revers : “Lucius Farsuleius”, (Lucius Farsuleius).

Commentaire


Pour ce type, M. Crawford a relevé une estimation de cinquante-et-un coins de droit et de cinquante-sept coins de revers. Pour ce type, le système de numérotation est assez complexe et va de I à LXXIII (1 à 73) avec plusieurs coins possibles pour un même chiffre et de nombreux numéros non utilisés. Ce type semble beaucoup plus rare que le second sans système de numérotation (RRC. 392/1b).

Historique


FARSULEIA

(75 avant J.-C.) Lucius Farsuleius Mensor

En 75 avant J.-C., Lucius Octavius et Caius Aurelius Cotta furent consuls et Cicéron questeur en Sicile. Le consul Caius Aurelius Cotta fit voter la "lex Aurelia" qui rétablissait les attributions des tribuns de la plèbe supprimées par Sylla. Il fit voter la même année une autre loi sur les juges privés qui fut abrogée par son frère l'année suivante.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x