Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bpv_154382 - ÉTRUSCILLE Tétradrachme syro-phénicien

ÉTRUSCILLE Tétradrachme syro-phénicien TTB+
350.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date : 250
Nom de l'atelier/ville : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie
Métal : billon
Diamètre : 28 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 09,67 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Pas d’usure marquée, bonnes surfaces et coins, frappe légèrement décentrée
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire est le 0616_002 de la base TSP, il provient de la vente Gorny 142 du 10 octobre 2005, lot 3460

Avers


Description avers : Buste drapé et diadémé d’Herennia Etruscilla à droite, vu de trois quarts en avant, posé sur un croissant lunaire (L15), un globule sous le buste.
Légende avers : ERENNIA TROUSKILLA SEB.
Traduction avers : (L’empereur césar Caius Messius Quintus Trajan Dèce auguste).

Revers


Titulature revers : S C À L’EXERGUE.
Description revers : Aigle debout à gauche sur une palme, les ailes déployées, tête à gauche et queue à droite, tenant une couronne feuillée dans son bec.
Légende revers : DHMARC EX OUSIAS.
Traduction revers : (Revêtu de la puissance tribunitienne / avec l’accord du Sénat d’Antioche).

Commentaire


Les émissions d’Herennia Etruscilla se divisent en deux légendes, l’une avec un E initial à Etruscilla, l’autre sans.
On peut penser avec certitude que ces deux légendes séparent effectivement deux émissions car les deux légendes se retrouvent dans toutes les officines et, plus important, les styles de portrait sont manifestement de deux graveurs différents.
La légende avec le E initial est la première, et cette émission date donc de 249/250, celle sans le E étant la seconde, donc de 250/251. Nous le savons car il existe pour Etruscilla, émission sans le E, quelques exemplaires de la rarissime émission avec aigle à gauche, tête et queue à droite, point entre les pattes, que l’on ne connaît pour Trajan Dèce que pour sa deuxième émission. Sauf découverte de nouveaux exemplaires inédits, la chronologie semble bien assurée.
La coiffure de l’Augusta suit les canons de la beauté de l’époque et ressemble à celle d’Otacilie, avec des cheveux nattés en rangs serrés se terminant par une tresse qui est relevée derrière la tête. Le diadème semble de rigueur.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, six exemplaires sont maintenant répertoriés pour ce type, un seul en musée à Doura/Yale.

Historique


ÉTRUSCILLE

(+251) Herennia Cupressenia Etruscilla

Femme de Trajan Dèce, mère d'Hérennius Étruscus et d'Hostilien - Augusta (249-251)

Étruscille est issue de l'aristocratie italienne. Elle est âgée d'une quarantaine d'années lorsqu'elle reçoit le titre d'augusta en 249, dans le cadre de la seconde émission de Trajan Dèce. L'année suivante, son fils aîné Herennius Étruscus reçoit le titre de césar, puis est proclamé auguste quand son père part combattre les Goths. Ils y trouveront tous les deux la mort. Avant de partir, Trajan Dèce a nommé césar son second fils, Hostilien qui est proclamé auguste après la mort de son père et de son frère, peut-être à l'instigation du nouvel auguste, Trébonien Galle. Étruscille, qui était restée à Rome, continue d'être associée au monnayage. Hostilien meurt à la fin de l'été ou au début de l'automne 251, victime de la peste ou de son protecteur, Trébonien Galle, qui s'empresse de proclamer auguste son fils Volusien. Étruscille disparaît du monnayage. Elle se retira dans la vie privée ou fut peut-être assassinée, l'Histoire ne le dit pas.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x