Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v45_0120 - ÉOLIDE - MYRHINA Tétradrachme stéphanophore

ÉOLIDE - MYRHINA Tétradrachme stéphanophore TTB+
MONNAIES 45 (2010)
Prix de départ : 750.00 €
Estimation : 1 200.00 €
Prix réalisé : 750.00 €
Type : Tétradrachme stéphanophore
Date : c. 150-140 AC.
Nom de l'atelier/ville : Éolide, Myrhina
Métal : argent
Diamètre : 34 mm
Axe des coins : 1 h.
Poids : 16,70 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan très large, légèrement décentré au revers sur la couronne. Portrait de toute beauté. Revers à l’usure superficielle de style fin. Recouvert d’une très jolie patine grise superficielle avec des reflets dorés
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire a été acheté à Genève en juillet 1975 et pourrait provenir du trésor de Khirikhan découvert en 1972 (CH.1/ 87 a et b = Seyrig, Trésors 23)

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête d'Apollon Grynion laurée et diadémée à droite, les cheveux longs tombant sur le cou ; les mèches sont bien séparées.

Revers


Description revers : Apollon marchant à droite, tenant de la main droite un phiale, sacrifiant, et de la gauche une branche de laurier à laquelle sont suspendues deux bandelettes ; à ses pieds à droite, l'omphalos et une amphore ; dans le champ à gauche, monogramme ; le tout dans une couronne de laurier.
Légende revers : MURINAIWN/ (HAW).
Traduction revers : (des Myrhinéens).

Commentaire


Notre exemplaire appartient à une combinaison non recensée, en particulier au niveau du monogramme qui ne semble pas répertorié dans la monographie de Sacks en 1985. En revanche, notre exemplaire semble de même coin de droit que l’exemplaire du trésor de Ghonslé (1955), H. Seyrig, Trésors du Levant, pl. 28, n° 19/10 (Sacks 17/9c), lié à un nouveau coin de revers avec un monogramme inconnu. Mêmes coins que l’exemplaire de MONNAIES 36, n° 164. K. S. Sacks signalait dans son article, loc. cit., p. 22, note a que 28 tétradrachmes de Myrhina du trésor de Khirikhan qui ne furent pas pris en photos dont plusieurs exemplaires avec des identifications de monogrammes discutables. Notre exemplaire pourrait bien faire partie d’un tel lot.

Historique


ÉOLIDE - MYRHINA

(IIe siècle avant J.-C.)

Myrhina, située au nord-est de Cymé, éclipsée par sa puissante voisine n'apparaît qu'à l'époque hellénistique. Le monnayage débuterait vers 300 avant J.-C. La cité était réputée pour le culte rendu à Apollon Grynion. Mais le symbole de la cité semble avoir été l'amphore qui se trouve placée aux pieds d'Apollon.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com