INFORMATION LIVRAISON : EXPÉDITION DES COMMANDES SUPÉRIEURES À 100€ VIA DHL LES LUNDIS/MARDIS/JEUDIS.
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v49_0407 - ÉOLIDE - CYMÉ Tétradrachme stéphanophore

ÉOLIDE - CYMÉ Tétradrachme stéphanophore SUP
MONNAIES 49 (2011)
Prix de départ : 750.00 €
Estimation : 1 200.00 €
lot invendu
Type : Tétradrachme stéphanophore
Date : c. 160 AC.
Nom de l'atelier/ville : Éolide, Cymé
Métal : argent
Diamètre : 31,00 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 16,48 g.
Commentaires sur l'état de conservation :
Portrait magnifique avec de minuscules traces sur le portrait. Très joli revers avec une extraordinaire patine de médaillier
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête de la nymphe Kymé diadémée à droite, les cheveux relevés et coiffés en petit chignon.

Revers


Description revers : Cheval au pas à droite, levant l'antérieur gauche au-dessus d'une coupe à une anse ; le tout dans une couronne de laurier.
Légende revers : KUMAIWN// KALLIAS.
Traduction revers : (de Cymé/ Kallias).

Commentaire


Magistrat Kallias. Même coin de droit que l’exemplaire de la collection Delepierre n° 2556.
L'étude de J. H. Oakley a porté sur un ensemble de 540 pièces avec 79 coins de droit et 363 de revers. Le nombre de coins de droit connus ne doit pas excéder 85. Pour le monétaire Kallias, J. H. Oakley a relevé dans son étude 26 coins de droit et 120 coins de revers pour un total de 169 tétradrachmes. Avec le droit n° 12, l'auteur a isolé onze coins de revers pour un total de quatorze exemplaires. Le coin de droit a aussi été utilisé avec un revers du magistrat Métrophanès (MN.27 (1982), 12a, pl.2).

Historique


ÉOLIDE - CYMÉ

(IIe siècle avant J.-C.)

Cymé, aujourd'hui Sandakli, l'une des cités les plus importantes de la côte éolienne, était située au sud de Myrhina. Elle était pourvue d'un port et fut fondée par des Locriens. Elle-même est à l'origine de la fondation de Sidé en Pamphylie et de Cumes en Campanie. Elle est la patrie d'Hésiode. Le monnayage stéphanophorique a fait l'objet d'une étude par J. M. Oakley, Wreathed Tetradrachms of Kymé publié par l'ANS. dans MN.27, (1982) qui répertorie plusieurs centaines d'exemplaires dont la majorité proviennent de la grande trouvaille de Cilicie découverte en 1973 CH. I et qui contenait plus de cinq mille tétradrachmes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com