+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fme_369935 - DEUXIÈME RÉPUBLIQUE Médaille de visite du cardinal au pape Pie IX

DEUXIÈME RÉPUBLIQUE Médaille de visite du cardinal au pape Pie IX SUP
160.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Médaille de visite du cardinal au pape Pie IX
Date : 1849
Nom de l'atelier/ville : 59 - Cambrai
Métal : étain
Diamètre : 54 mm
Poids : 32 g.
Tranche : lisse
Commentaires sur l'état de conservation :
Médaille intéressante et en excellent état de conservation. Patine grise

Avers


Titulature avers : MGR GIRAUD CARDINAL - ARCHEVÊQUE DE CAMBRAI.
Description avers : Armes pontificales avec la légende PAX VOBIS dans un ruban.

Revers


Titulature revers : NOS BRAS, NOS COEURS, SONT A LUI // ADRESE / DES CATHOLIQUES / A S.S. PIE IX / EXILE A CAETE § DENIER DE ST. PIERRE / MGR GIRAUD / SE REND AUPRÈS / DU PAPE // JANVIER 1849.
Description revers : Légende circulaire et en huit lignes sur une sorte de parchemin.

Commentaire


Pierre Giraud (né le 11 août 1791 à Montferrand et mort le 17 avril 1850 à Cambrai) est un cardinal français du XIXe siècle. Giraud est curé de la cathédrale de Clermont. Il est élu évêque de Rodez en 1830 et archevêque de Cambrai en 1842. Il est créé cardinal par le pape Pie IX lors du consistoire du 11 juin 1847.

Giovanni Maria Mastai Ferretti a été pape sous le nom de Pie IX (en latin Pius IX, en italien Pio IX). Il est né à Senigallia (Italie), le 13 mai 1792 et mort au Vatican le 7 février 1878 à l'âge de 85 ans. Son pontificat de 31 ans est le plus long de l'histoire de la papauté après, selon la tradition, celui de Pierre.

Le 24 novembre 1848, Pie IX quitte de nuit le Quirinal dans la voiture à cheval du duc d'Harcourt, après l'attaque du palais par les partisans de Giuseppe Mazzini (Mgr Palma trouve la mort à cette occasion). Pie IX se réfugie à Gaète, dans le royaume des Deux-Siciles. Il lance un appel aux puissances européennes pour retrouver son trône. Rome devient une république. L'Autriche, le royaume des Deux-Siciles et la France apportent leur soutien au pape. C'est cependant la France qui est la plus active, elle envoie un corps expéditionnaire commandé par le général Oudinot, qui s'empare de Rome le 30 juin 1849 et en chasse définitivement les révolutionnaires en juillet..

Historique


DEUXIÈME RÉPUBLIQUE

(24/02/1848-2/12/1852)

Lors de la révolution de février 1848, Louis-Philippe abdique en faveur de son petit-fils mais celui-ci n'est pas reconnu par les Chambres et, le 24 février, la République est proclamée par un décret du gouvernement provisoire. Celui-ci a proclamé la liberté du travail, la suppression de la peine de mort en matière politique, le suffrage universel. Les ateliers nationaux sont créés en mars 1848. Des élections ont lieu dès avril et aboutissent au succès des républicains modérés. La fermeture des ateliers nationaux provoque des émeutes qui sont réprimées dans le sang par le général Cavaignac qui est nommé président du conseil. Les révoltés sont exécutés, emprisonnés, déportés. Le pouvoir législatif est confié à une assemblée unique alors que le président de la République, élu au suffrage universel, détient l'exécutif. Ce dernier est le prince Louis Napoléon. Il entre en conflit avec l'assemblée dès 1850 car sa réélection est anticonstitutionnelle. Louis Napoléon s'engage alors dans la préparation du coup d'État qui lui permet, le 2 décembre 1851, d'installer sa dictature. En novembre 1852, il est proposé de rétablir la dignité impériale héréditaire. Le plébiscite des 21-22 novembre donne près de huit millions de oui pour l'Empire tandis que le non ne recueillait qu'environ 250.000 voix. Le 2 décembre 1852, Louis Napoléon est proclamé empereur sous le nom de Napoléon III.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com