VOTRE SITE CGB CONTINUE À VOUS LIVRER ! // Notre comptoir parisien est ouvert de 9h à 18h - Cliquez ici pour en savoir plus.
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fme_617473 - DEUXIÈME RÉPUBLIQUE Denys Auguste Affre

DEUXIÈME RÉPUBLIQUE Denys Auguste Affre TTB+
42.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Denys Auguste Affre
Date : 1848
Nom de l'atelier/ville : Paris
Métal : cuivre
Diamètre : 26 mm
Graveur : Gayrard
Poids : 11,18 g.
Tranche : lisse + main CUIVRE
Poinçon : main indicatrice (1845-1860) et CUIVRE
Commentaires sur l'état de conservation :
Jolie patine marron avec une légère usure sur les hauts reliefs. Traces de manipulation
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : D. AUGUSTE AFFRE ARCHEVEQUE DE PARIS.
Description avers : Buste à droite de l’archevêque. Signature : GAYRARD F..

Revers


Titulature revers : + LE BON PASTEUR DONNE SON SANG POUR SES BREBIS // PUISSE / MON SANG / ÊTRE LE DERNIER / VERSE / - / XXVII JUIN MDCCCXLVIII.
Description revers : Légende circulaire et en 6 lignes horizontales.

Commentaire


Cet archevêque eut un destin tragique, nous raconte wikipedia “ Pendant les insurrections de juin 1848, il crut que sa présence près des barricades pût être un moyen de ramener la paix. Il en fit part au général Louis Eugène Cavaignac, qui le mit en garde contre les dangers qu’il courrait. « Ma vie, répondit-il, a peu de valeur, je la risquerai volontiers. » Le 25 juin, les tirs ayant cessé à sa demande, il apparut sur la barricade à l'entrée du Faubourg Saint-Antoine, accompagné par M. Albert, de la Garde Nationale, habillé comme un ouvrier et arborant une branche verte en signe de paix, et par Pierre Sellier, un domestique qui lui était dévoué. Ses deux vicaires généraux, Antoine Jaquemet et Jules Ravinet, futurs évêques de Nantes et de Troyes, sont également présents sur les lieux mais auraient été séparés de lui dans la confusion générale.
Il fut accueilli dans la stupeur, mais à peine eut-il prononcé quelques mots qu'un coup de feu (par accident ?) partit des lignes de la Garde nationale et relança les hostilités. L'archevêque fut touché par une balle perdue (sans qu'on ne sache avec certitude, aujourd'hui encore, de quel côté celle-ci provenait),"on a tout lieu de croire qu'il a été victime d'un accident, et non d'un assassinat", écrivait le National. On l'amena au presbytère de Saint-Antoine, et il fut ramené le lendemain au palais épiscopal, où il mourut le 27 juin, vers 4 h 30 du matin. Ses dernières paroles furent une citation de l'Évangile de Jean suivie d'un appel à la paix : « Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis, que mon sang soit le dernier versé »3. Le lendemain l'Assemblée nationale vota l'hommage suivant : « L'Assemblée nationale regarde comme un devoir de proclamer sa religieuse reconnaissance et sa profonde douleur pour le dévouement et la mort saintement héroïque de Monseigneur l'archevêque de Paris.
Les obsèques officielles, le 7 juillet, furent un spectacle émouvant. Certaines biographies parlent de 200 000 personnes qui suivaient le cortège. Le cœur de l'archevêque fut placé dans une urne pour être gardé dans la chapelle des Carmes
Pour le reste de sa biographie http://fr.wikipedia.org/wiki/Denys_Affre ..

Historique


DEUXIÈME RÉPUBLIQUE

(24/02/1848-2/12/1852)

Louis-Napoléon avait été élu le 10 décembre 1848 comme premier Président de la Seconde République. Il n'avait pas le droit de se représenter en 1852. Louis-Napoléon se décide à faire un coup d'État prévu pour le 2 décembre 1851, date anniversaire du couronnement de l'Aigle et commémoration de la bataille d'Austerlitz.
Le coup d'État est ratifié par un plébiscite le 21 décembre avec plus de 7,5 millions de OUI et seulement 640.000 NON. Victor Hugo s'exile dès le 12 décembre. L'année suivante, il publiera "Napoléon le Petit" ce qui vaudra à Louis-Napoléon devenu Napoléon III entre temps cette phrase célèbre : "Napoléon le Petit par Victor le Grand".

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com