Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

brm_289685 - CRISPUS Centenionalis ou nummus

CRISPUS Centenionalis ou nummus SPL/TB+
380.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Centenionalis ou nummus
Date : 1er et 2 trimestres
Date : 321
Nom de l'atelier/ville : Trèves
Métal : cuivre
Diamètre : 19,50 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 2,89 g.
Degré de rareté : R2
Officine : 2e
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire de qualité exceptionnelle pour ce type de monnayage, parfaitement centré au droit. Portrait fantastique où tous les détails sont visibles. Revers usé et corrodé, permettant néanmoins la lecture et l’identification. Patine marron foncé, légèrement granuleuse
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire provient de MONNAIES 41, n° 1285

Avers


Titulature avers : IVL CRISPVS NOB CAES.
Description avers : Buste lauré et cuirassé de Crispus césar à gauche, vu de trois quarts en avant, tenant la lance sur l’épaule de la main droite et le bouclier de la main gauche (F*8) ; le bouclier orné de la louve debout à gauche allaitant Rémus et Romulus.
Traduction avers : “Iulius Crispus Nobilissimus Cæsar”, (Jules Crispus très noble césar).

Revers


Titulature revers : BEATA TRAN-QVILLITAS/ VOT/IS/ XX// STR.
Description revers : Globe surmonté de trois étoiles posé sur un autel.
Traduction revers : “Beata Tranquillitas/ Votis vicennalibus”, (L'Heureuse tranquillité/ Vœux pour le vingtième anniversaire de règne).

Commentaire


Poids léger. Rubans de type 3 aux extrémités bouletées. Cuirasse et épaulière cloutées. Ptéryges fines et tombantes. Bouclier décoré avec une scène : la louve allaitant les Jumeaux, Rémus et Romulus.

Historique


CRISPUS

(1/04/317-09/326) Flavius Julius Crispus

César (317-326)

Crispus est le fils de Constantin et de Minervine. Né vers 300, il fut nommé césar en 317 avec Constantin II et Licinius II. Il fut accusé par sa belle-mère d'avoir voulu abuser d'elle, à tort ou à raison. Constantin, devant ces accusations, fit mettre son fils aîné à mort au début 326.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x