+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v45_0774 - CRISPUS Centenionalis ou nummus

CRISPUS Centenionalis ou nummus SPL
MONNAIES 45 (2010)
Prix de départ : 90.00 €
Estimation : 150.00 €
lot invendu
Type : Centenionalis ou nummus
Date : 321
Nom de l'atelier/ville : Lyonnaise, Lyon
Métal : cuivre
Diamètre : 19 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 3,14 g.
Emission : 7e
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire de qualité exceptionnelle sur petit flan ovale, parfaitement centré des deux côtés avec les grènetis visibles. Beau portrait de haut relief. Revers de style fin. Jolie patine noire lissée. Conserve la plus grande partie de son brillant de frappe et de son coupant d’origine
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire provient de la collection P. L.

Avers


Titulature avers : CRISPVS - NOB CAES.
Description avers : Buste lauré et cuirassé de Crispus César à droite drapé sur l’épaule, vu de trois quarts en avant (B*01).
Traduction avers : “Crispus Nobilissimus Cæsar”, (Crispus très noble césar).

Revers


Titulature revers : BEATA TRANQVILLITAS/ VO/TIS/ XX/ C|R// PLG.
Description revers : Autel sur la face antérieure duquel on lit VO/ TIS/ XX en trois lignes ; sur l’autel, un globe divisé en quatre parties ; au-dessus, trois étoiles.
Traduction revers : “Beata Tranquillitas/ Votis vicennalibus”, (L’heureuse Tranquillité/ Vœux pour le vingtième année de règne).

Commentaire


Sans argenture superficielle. Rubans de type 3 aux extrémités bouletées. Cuirasse lisse pointée en cœur. Épaulière cloutée. Ptéryges larges. Au revers, les lettres dans le champ C|R pourraient être les initiales de “Claritas Reipublicæ” pour l’éclat de la République. Globe orné d’une croisette cantonnée de quatre globules.

Historique


CRISPUS

(1/04/317-09/326) Flavius Julius Crispus

César (317-326)

Crispus est le fils de Constantin et de Minervine. Né vers 300, il fut nommé césar en 317 avec Constantin II et Licinius II. Il fut accusé par sa belle-mère d'avoir voulu abuser d'elle, à tort ou à raison. Constantin, devant ces accusations, fit mettre son fils aîné à mort au début 326.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com