+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v55_0375 - CRISPUS Centenionalis ou nummus

CRISPUS Centenionalis ou nummus FDC
MONNAIES 55 (2012)
Prix de départ : 95.00 €
Estimation : 150.00 €
Prix réalisé : 95.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 120.00 €
Type : Centenionalis ou nummus
Date : 321
Nom de l'atelier/ville : Lyonnaise, Lyon
Métal : cuivre
Diamètre : 18,50 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 3,54 g.
Degré de rareté : R2
Emission : 7e
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire de qualité exceptionnelle sur un flan épais, centré des deux côtés avec les grènetis visibles. Portrait fantastique de haut relief. Revers magnifique. Merveilleuse patine de marron foncé lissée. Conserve l’intégralité de son brillant de frappe et de son coupant d’origine
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : CRISPVS - NOB CAES.
Description avers : Buste lauré, drapé et cuirassé de Crispus César à droite, vu de trois quarts en avant (A*).
Traduction avers : “Crispus Nobilissimus Cæsar”, (Crispus très noble césar).

Revers


Titulature revers : BEATA TRANQVILLITAS/ VO/TIS/ XX/ C|R// PLG.
Description revers : Autel inscrit surmonté d'un globe et de trois étoiles.
Traduction revers : “Beata Tranquillitas/ Votis vicennalibus”, (L’heureuse Tranquillité/ Vœux pour le vingtième année de règne).

Commentaire


Rubans de type 3 aux extrémités bouletées. Ptéryges décorées sous le paludamentum. Au revers, les lettres dans le champ C|R pourraient être les initiales de “Claritas Reipublicæ” pour l’éclat de la République. Le globe est orné d’une croisette cantonnée de quatre globules. Une des étoiles, celle du milieu se confond avec le globe. C’est le neuvième exemplaire recensé. Prendra le numéro 101 e dans le Supplément III.

Historique


CRISPUS

(1/04/317-09/326) Flavius Julius Crispus

César (317-326)

Crispus est le fils de Constantin et de Minervine. Né vers 300, il fut nommé césar en 317 avec Constantin II et Licinius II. Il fut accusé par sa belle-mère d'avoir voulu abuser d'elle, à tort ou à raison. Constantin, devant ces accusations, fit mettre son fils aîné à mort au début 326.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com