Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v19_0892 - COUR DES MONNAIES DE PARIS Jeton bimétallique, Jacques Brisset, général en la Cour des monnaies 1616

COUR DES MONNAIES DE PARIS Jeton bimétallique, Jacques Brisset, général en la Cour des monnaies SUP/TTB+
MONNAIES 19 (2004)
Prix de départ : 650.00 €
Estimation : 1 200.00 €
Prix réalisé : 1 348.00 €
Nombres d'offres : 4
Offre maximum : 2 260.00 €
Type : Jeton bimétallique, Jacques Brisset, général en la Cour des monnaies
Date : 1616
Métal : laiton
Diamètre : 27,5 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 5,75 g.
Tranche : lisse
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Ce jeton est frappé sur un flan large et régulier laissant apparaître une bonne partie des grènetis extérieurs. Légère usure au niveau de l’aigle du revers. Le droit est remarquablement bien conservé et présente quelques petites stries d’ajustage en début de légende du droit
Référence ouvrage :
F.2255 - Corre.1002 - Fl.2/559 -  Weil/Pastoureau n° 17

Avers


Titulature avers : * IA. BRISSET. C. D. R. ET. GNAL. EN. S. C. D. MONNOYES.
Description avers : Écu aux armes de Jacques Brisset, au dextrochère tenant deux branches de houx et une fleur surmontée d’un croissant, dans une couronne de laurier.
Traduction avers : (Jacques Brisset, Conseiller du roi et Général en sa Cour des monnaies).

Revers


Titulature revers : RIEN. DE. BAS. NE. MARESTE..
Description revers : Un aigle perché sur un laurier à gauche, regardant le soleil ; à l'exergue : 1616.

Commentaire


Extraordinaire jeton bimétallique d’une facture remarquable et de très belle conservation. Plusieurs jetons bimétalliques d’officiers de la Cour des monnaies sont connus comme celui de Claude Fauchet, président et ceux des généraux Nicolas de Laistre, 1612 ; Jean Brice, 1615 ou Jacques Brisset, 1616. Il semble assuré que cette série est réalisée grâce au talent artistique et à l’œuvre mécanique de Nicolas Briot.

Historique


COUR DES MONNAIES DE PARIS

(1552-1791)

Au Moyen-Âge, la Chambre des monnaies, installée au Palais, dans les mêmes locaux que la Chambre des comptes, était chargée du contrôle des ateliers monétaires. En 1522, François Ier lui donna les pouvoirs d'un véritable tribunal chargé de juger les affaires relatives à la fausse monnaie. En 1552, Henri II érigea cette Chambre en Cour souveraine, plus connue sous le nom de Cour des monnaies de Paris. La Cour des monnaies de Paris avait, en plus de ses attributions judiciaires, une fonction politique (remontrances, rédaction des projets de certains édits...) et de contrôle sur les poids et mesures (elle conservait notamment la pile dite "de Charlemagne"). De 1704 à 1771 elle abandonna une partie de son ressort au profit de la Cour des monnaies de Lyon. La Cour des monnaies de Paris fut supprimée en 1791, sous la Révolution.
La prévôté générale des monnaies était une compagnie chargée de la police des monnaies et de faire exécuter les arrêts de la Cour des monnaies aux XVIIe et XVIIIe siècle. À sa tête, le prévôt général des monnaies était un officier établi pour connaître les crimes de fausse monnaie et instruire sommairement les procès de fausse monnaie, dont les procédures étaient ensuite présentées à la Cour des monnaies.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x