+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v21_3627 - CONSTANTINOPLE Centenionalis ou nummus

CONSTANTINOPLE Centenionalis ou nummus SUP
MONNAIES 21 (2004)
Prix de départ : 100.00 €
Estimation : 150.00 €
Prix réalisé : 100.00 €
Type : Centenionalis ou nummus
Date : 334-335
Nom de l'atelier/ville : Savie, Siscia (Sisak)
Métal : cuivre
Diamètre : 18,5 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 2,15 g.
Degré de rareté : R2
Officine : 4e
Emission : 1re
Commentaires sur l'état de conservation :
Flan très large et complet des deux côtés. Exemplaire avec une patine vert olive jade, un beau portrait et un revers de haut relief. Petite faiblesse de frappe
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : CONSTAN-TINOPOLIS.
Description avers : Buste de Constantinople casquée, laurée, drapée et cuirassée à gauche, vu de trois quarts en avant, avec le sceptre sur l'épaule (D*2).
Traduction avers : “Constantinopolis”, (de Constantinople).

Revers


Titulature revers : ANÉPIGRAPHE// (DELTA)SIS.
Description revers : Victoria (la Victoire) debout de face tournée à gauche sur une proue de navire, les ailes déployées, tenant un sceptre transversal de la main droite et appuyée sur un bouclier de la main gauche.

Commentaire


Poids léger. Pour ce type, l’officine normale est la deuxième, la quatrième étant plutôt réservée à Constance II. Un seul exemplaire répertorié dans le Roman Imperial Coinage.

Historique


CONSTANTINOPLE

(330-348)

Constantin, après la prise de Rome le 28 octobre 312, ne resta pas dans la capitale. Il se transporta en Arles qui faillit devenir la nouvelle capitale de l'Empire. Après 324 et la victoire sur Licinius, Constantin décida de construire une nouvelle capitale aux confins de l'Europe et de l'Asie, sur les bords du Bosphore, ressuscitant l'antique Byzance. Rome n'était déjà plus dans Rome et Constantinople n'était pas encore née. Constantin dédicace sa nouvelle capitale chrétienne en mai 330. Elle sera la nouvelle Rome. La vieille aristocratie sénatoriale ne lui pardonna jamais. La fin de Rome sinon de l'empire romain venait de commencer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com