+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v20_0706 - CONFIANCE (MONNAIES DE...) Essai de Brézin à la Paix 1792 Paris

CONFIANCE (MONNAIES DE...) Essai de Brézin à la Paix 1792 Paris SPL
MONNAIES 20 (2004)
Prix de départ : 330.00 €
Estimation : 530.00 €
Prix réalisé : 330.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 355.00 €
Type : Essai de Brézin à la Paix
Date : 1792 
Nom de l'atelier/ville : Paris
Métal : bronze
Diamètre : 38,5 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 27,92 g.
Tranche : REPUBLIQUE FRANCAISE
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Cet essai est frappé sur un flan large et régulier laissant apparaître l’essentiel des grènetis extérieurs. La tranche est coupante et les reliefs sont très nets. Exemplaire présentant une remarquable patine marron. Petit coup dans le champ devant la Liberté
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : LIBRE J'OFFRE LA PAIX ; À L'EXERGUE EN DEUX LIGNES L'AN 4 DE LA / LIBERTÉ.
Description avers : La Liberté assise à gauche, tenant une branche de laurier de la main droite et de la gauche une pique sommée du bonnet de la liberté ; elle est appuyée sur une colonne ornée d'un faisceau et d'un siège décoré d'un niveau ; derrière une corne d'abondance.

Revers


Titulature revers : INVENTEÉ PAR BREZIN A PARIS / (ROSE) 1792 (ROSE).
Description revers : PIECE / FRAPPEÉ PAR / LE MOYEN DE LA / VIROLLE, PROPRE / A PERFECTIONNER / LES MONNOIES. / - / L'AN 1R DE LA / RÉPUBLIQUE, en huit lignes dans le champ.

Historique


CONFIANCE (MONNAIES DE...)

(1791-1793)

Les Frères Monneron firent fabriquer en Angleterre par Matthew Boulton, grâce à la machine à vapeur de Watt, des pièces de 2 et 5 sols en grande quantité dans l'atelier de Soho à Birmingham, à partir de la fin de l'année 1791. Ces monnaies de nécessité auraient dû suppléer à la pénurie monétaire qui régnait en France et leur qualité technique et esthétique était bien supérieure aux médiocres productions officielles contemporaines en métaux vils.
En mars 1792, les Monneron firent faillite et Pierre s'enfuit. Son frère Augustin reprit l'affaire, mais une loi du 3 mai 1792 interdit la fabrication des monnaies privées. En septembre, un décret interdit la commercialisation des pièces de confiance. Ces monnaies de nécessité circulèrent en fait jusqu'à la fin de 1793.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com