VOTRE SITE CGB.FR CONTINUE À VOUS LIVRER !
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

E-auction 417-328931 - COMMUNE (LA) TROISIÈME RÉPUBLIQUE Jeton de présence, Désiré Giot

COMMUNE (LA) TROISIÈME RÉPUBLIQUE Jeton de présence, Désiré Giot SUP
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des e-auctions de cgb.fr et les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente sera clôturée à l'heure indiquée sur la fiche descriptive, toute offre reçue après l'heure de clôture ne sera pas validée. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des e-auctions.

PAS DE FRAIS ACHETEUR.
Type : Jeton de présence, Désiré Giot
Date : c. 1871
Métal : cuivre rouge
Diamètre : 36,5 mm
Poids : 22,23 g.
Tranche : lisse + abeille CUIVRE
Poinçon : Abeille CUIVRE
Commentaires sur l'état de conservation :
Patine marron hétérogène. Présence de rayures dans les champs
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : SOUVENIR DU SIEGE DE PARIS, LÉGENDE CIRCULAIRE, À L'EXERGUE : 1870-1871.
Description avers : La République brandissant une épée et tenant de sa main gauche un drapeau. Derrière elle des soldats.

Revers


Titulature revers : JETON / DE / PRESENCE / - / DESIRE / GIOT, AU-DESSUS, REPUBLIQUE FRANCAISE.
Description revers : Inscription en 5 lignes dans le champ.

Commentaire


D’après l’ouvrage, “La médaille Française et l'histoire de la guerre de 1870-1871”, de COLLIGNON Jean-Pierre, il est cité un passage dans le Mémorial du premier siège de Paris par Loredan Larchey, Paris 1872, p. 191 : “Un spéculateur fait frapper une médaille commémorative du siège de Paris, à laquelle il a donné le nom de JETON DE PRÉSENCE. Les réclames des journaux annoncent que l’idée et les médailles ont le plus grand succès. Chacun de ceux qui y ont droit veut ou voudra avoir, parmi ses bibelots les plus chers, “son jeton de présence” en bronze ou en argent, et qui doit naturellement porter le nom de son possesseur”.
Il semblerait également que ce type de jeton était réservé à toute personne restée à Paris pendant le siège.

Historique


COMMUNE (LA) TROISIÈME RÉPUBLIQUE

(18/03/1871-28/05/1871)

Née du terrible hiver 1870/1871 et du siège prussien de la capitale, la Commune est la dernière révolution ouvrière. La capitale comptait de nombreux ouvriers apparus lors du développement économique du Second Empire. Pendant le siège prussien, la population réclame l'élection d'une Commune dès octobre 1870. Des tentatives insurrectionnelles ont lieu fin octobre puis en janvier 1871 tandis que l'opposition s'accroît entre la capitale et l'Assemblée nationale conservatrice élue en février et qui siège à Bordeaux. Le 1er mars, les Prussiens défilent dans Paris. Le 18, la Garde nationale se révolte et l'insurrection se répand dans Paris, un Conseil communal appelé Commune de Paris est élu tandis que le gouvernement Thiers évacue la capitale. En avril, les combats débutent entre les troupes régulières de Versailles et les 20 à 30.000 combattants de la Commune. Début mai, les troupes régulières de Mac-Mahon remportent de nombreuses victoires puis pénètrent dans Paris le 21 mai. Durant une semaine de violents combats, la "semaine sanglante", les forces de la Commune sont repoussées. La répression est impitoyable et estimée à environ 20.000 morts du côté de la Commune auxquels s'ajoutent environ 38.000 arrestations.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com