Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bry_524810 - CHARLES VI LE FOU OU LE BIEN AIMÉ Agnel d'or n.d. Paris

CHARLES VI LE FOU OU LE BIEN AIMÉ Agnel d or n.d. Paris TTB+
2 000.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Agnel d'or
Date : 10/05/1417
Date : n.d.
Nom de l'atelier/ville : Paris
Métal : or
Titre en millième : 916 ‰
Diamètre : 24,5 mm
Axe des coins : 10 h.
Poids : 2,55 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Monnaie frappée sur un flan irrégulier légèrement voilé. La frappe est décentrée à l’avers. Les motifs centraux sont bien venus à la frappe malgré quelques petites faiblesses de frappe
Référence ouvrage :
C.499 - Mar.- - L.400 - Dy.372b
Pedigree :
Cet exemplaire provient de la collection YLT

Avers


Titulature avers : + AG'N: DEI: QVI TOL'L: PECAT: MVDI: MISE: NOBIS, (M ET N ONCIALES, PONCTUATION PAR DEUX ANNELETS SUPERPOSÉS).
Description avers : Agneau pascal à gauche, une des pattes antérieures relevée, la tête tournée à droite et nimbée, devant une croix tréflée avec un gonfanon qui coupe la légende à l'exergue et repose sur un groupe de trois points, le tout dans un polylobe bouleté interrompu en bas par K: F-RX.
Traduction avers : (Charles, roi des Francs ; agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde, prends pitié de nous).

Revers


Titulature revers : + XPC* VINCIT* XPC* REGNAT* XPS* IHPERAT, (N ROMAINES ET RÉTROGRADES, PONCTUATION PAR UNE ÉTOILE À CINQ RAIS).
Description revers : Croix trifoliée avec une rose à cinq pétales dans un quadrilobe anglé en cœur, cantonnée de quatre lis, le tout dans un quadrilobe anglé cantonné de sept petits lis et d'un groupe de trois points posés en triangle.
Traduction revers : (Le Christ vainc, le Christ règne, le Christ commande).

Historique


CHARLES VI LE FOU OU LE BIEN AIMÉ

(16/09/1380-21/10/1422)

Né à Paris en 1368, Charles VI était le fils de Charles V et de Jeanne de Bourbon. En 1380, Louis d'Anjou exerça la régence, Bourgogne et Berry la tutelle des enfants royaux. Les conseillers de Charles V étaient maintenus au pouvoir. Mais Louis fit financer par les caisses royales son expédition en Italie pour récupérer la succession des Angevins de Naples. Une ère de troubles s'ouvrait : grand schisme d'Occident à partir de 1378, révoltes urbaines en Languedoc, en Italie, en Angleterre et en Allemagne, bientôt en Flandres, à Paris et Rouen. À partir de 1383, le pouvoir royal reprit le dessus et la répression fut terrible. En janvier 1383, la prévôté des marchands fut unie à la prévôté de Paris et les juridictions des métiers dissoutes. En 1382-1384, Jean de Berry remettait de l'ordre en Languedoc. En janvier 1384, Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, devenait comte de Flandre, à la mort de son beau-père Louis de Male et mariait, en 1385, le jeune roi à Isabeau de Bavière. En 1388, Charles VI congédia ses oncles et rappela les conseillers de son père (Bureau de La Rivière, Jean Le Mercier, Jean de Montagu), les " Marmousets " et mit à la tête du conseil Louis II d'Anjou ou d'Orléans, fils de Louis Ier, mort en 1384, qui prenait le titre de roi de Jérusalem et de Sicile. En août 1392, au cours d'une expédition contre la Bretagne, Charles VI devint fou. Les Marmousets furent chassés du Conseil. Louis d'Anjou et les oncles du roi, Berry et Bourgogne, s'emparèrent du pouvoir. Philippe le Hardi conclut la paix avec l'Angleterre et maria Richard II à Isabelle de France. Mais, en 1399, le duc de Derby devenait roi d'Angleterre sous le nom d'Henri IV : tout était à recommencer. À Philippe le Hardi, mort en 1404, succéda son fils Jean sans peur, héros de la croisade de Nicopolis, qui ne tarda pas à se heurter à Louis d'Orléans. Le 23 novembre 1407, le duc d'Orléans fut assassiné au sortir de l'hôtel Barbette. Son fils Charles s'allia avec de grands féodaux du Midi, le connétable Charles d'Albret et le comte Bernard VIII d'Armagnac, formant le parti dit des " Armagnacs ". En 1412, le duc de Bourgogne, qui s'était rallié les Parisiens par des mesures démagogiques, fit son entrée dans la capitale. Depuis 1411, les Bourguignons s'étaient alliés aux Anglais, qui débarquèrent en Cotentin en 1412. En 1413, les États généraux se réunirent à Paris, sous le contrôle du parti bourguignon, pour préparer une ordonnance de réforme. Une émeute parisienne, du parti dit des " Cabochiens " arrêta le processus. En août, le duc de Bourgogne quittait à Paris et le duc d'Orléans y rentrait. Cependant, Henri V, roi d'Angleterre depuis 1413, débarqua à l'embouchure de la Seine. En octobre 1415, il décida de gagner Calais. L'armée de Charles VI lui bloqua la route. La bataille eut lieu à Azincourt le 25 octobre 1415. La chevalerie française fut taillée en pièces ; les ducs d'Orléans et de Bourbon tombèrent aux mains de Henri V. En 1417, la flotte française était détruite à La Hougue, en 1418 Henri V s'emparait de la Normandie. Le 29 mai 1418, Paris retombait au pouvoir des Bourguignons. Le dauphin Louis s'échappa avec peine. Le 10 septembre 1419 eut lieu une entrevue de réconciliation entre Jean sans Peur et le dauphin ; le duc de Bourgogne y fut poignardé. Le parti bourguignon se tournait désormais définitivement vers l'Angleterre. Après des négociations entre Franco-Bourguignons et Anglais, à Arras, le traité de paix fut scellé à Troyes le 21 mai 1420 : Henri V épousait la fille de Charles VI et d'Isabeau de Bavière, devenait régent du royaume et le dauphin Charles était privé de ses droits. En août 1422, Henri V décédait à Vincennes, Charles VI le suivit dans la tombe au mois d'octobre suivant. Le duc de Bedford devenait régent de France et d'Angleterre pour le jeune roi Henri VI, tandis que le dauphin, réfugié à Bourges, se proclamait roi sous le nom de Charles VII.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com