+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_089700 - CHAMBRE DES COMPTES DU ROI, À PARIS (ROUYER - I. FINANCES - OFFICIERS DE LA ...) Jeton de compte, aux armes de François ou de Jean Chanteprime (c.1370-1410)

CHAMBRE DES COMPTES DU ROI, À PARIS (ROUYER - I. FINANCES - OFFICIERS DE LA ...) Jeton de compte, aux armes de François ou de Jean Chanteprime B+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet (2010)
Prix : 125.00 €
Type : Jeton de compte, aux armes de François ou de Jean Chanteprime
Date : (c.1370-1410)
Nom de l'atelier/ville : Paris
Métal : bronze
Diamètre : 26,00 mm
Axe des coins : 11 h.
Poids : 1,48 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Pièce ébréchée à 7 heures, légère fente verticale à douze heures, corrosion au revers. Parfaitement identifiable

Avers


Titulature avers : + GETES : LE COMPTE : AV : VRAI : ; PONCTUATION PAR 3 ANNELETS DISPOSÉS EN TRIANGLE.
Description avers : Écu aux armes des Chanteprime, qui étaient d’or, au chevron de sable, accompagné de trois têtes de sanglier de même.

Revers


Titulature revers : + GETES * * S///EMENT * * * *.
Description revers : Quadrilobe, cantonné de tiercefeuille, quatre fleurs tigées partant de chaque angle vers l’intérieur.

Commentaire


Les armes de la famille Chanteprime portent d’or, au chevron de sable accompagné de trois hures de sanglier de même. François Chanteprime était maître à la Chambre des comptes sous le règne de Charles V et fut nommé Maître extraordinaire le 14 juillet 1381 “à cause de son grand âge”. Jean Chanteprime (son fils ?) était Général des finances sous le règne de Charles V. Il fut maître extraordinaire à la Chambre des comptes de 1399 à 1410.

Historique


CHAMBRE DES COMPTES DU ROI, À PARIS (ROUYER - I. FINANCES - OFFICIERS DE LA ...)

Comme le Conseil du roi, la Chambre des comptes est un démembrement de l'ancienne cour le roi, dans la partie chargée de surveiller le domaine royal, la manutention des finances et la vérification des comptes des agents du roi. Son rôle consistait à enregistrer les édits et déclarations concernant le domaine, les lettres d'annoblissement, de naturalisation, les pensions, etc. Elle enregistrait aussi les contrats de mariage de la famille royale, les traités de paix. La Chambre des comptes avait juridiction civile et criminelle sur ses propres officiers et sur les délits commis dans son enceinte près de la Sainte-Chapelle. Elle étendait sa juridiction à tout le royaume sur certains domaines (guerre, marine, colonies, Trésor royal, ponts et chaussées, etc.) mais les Chambres des comptes provinciales soustrayait à sa juridiction certaines comptabilités. La Chambre des comptes se vantait d'être la plus ancienne du royaume, avant le Parlement. Ses officiers jouissaient d'importants privilèges : noblesse, titre de conseillers du roi, franc-salé, exemptions de tailles, corvées, etc..

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com