+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_305194 - CHAMBRE DES COMPTES DE BRETAGNE Jeton Ar 27, Chambre des comptes d’Armorique 1645

CHAMBRE DES COMPTES DE BRETAGNE Jeton Ar 27, Chambre des comptes d’Armorique TTB
220.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Jeton Ar 27, Chambre des comptes d’Armorique
Date : 1645
Métal : argent
Diamètre : 27 mm
Axe des coins : 6 h.
Tranche : lisse
Degré de rareté : R1
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : IN. IPSO. VIVIMVS. MOVEMVR. ET. SVMVS ; À L’EXERGUE .1645..
Description avers : Louis XIV debout de face, tenant le sceptre et la main de Justice [n° 130a].
Traduction avers : En lui nous vivons, nous changeons et nous existons.

Revers


Titulature revers : REGIIS. RATIONIBVS. IVDICANDIS. AD. ARMOR..
Description revers : La Justice debout de face, écrasant un dragon.
Traduction revers : Les comptes royaux pour l'Armorique.

Commentaire


La Chambre des comptes de Nantes était une institution existante en Bretagne et conservée par la royauté lors du rattachement au domaine. Elle enregistrait pour son ressort les édits domaniaux, les lettres d’anoblissement, de naturalité, les lettres pour les octrois des villes, les foires et les marchés. Elle jugeait aussi les comptes des agents du Roi ayant maniement de deniers. Elle contrôlait aussi les aveux et dénombrement des fiefs tenus du Roi. Enfin, elle jugeait, au civil comme au criminel, les contentieux afférents à ses compétences en exerçant un pouvoir réglementaire. D’autres Chambres des comptes existaient à Aix, Grenoble, Dijon, Pau, Dole, etc..

Historique


CHAMBRE DES COMPTES DE BRETAGNE

La chambre des comptes de Bretagne est installée à Nantes où elle forme une survivance dans un fief réuni au domaine royal. Comme les autres chambres des comptes du royaume, elle fonctionne avec des comptables qui transmettent leurs comptes au procureur général. Ce dernier les présentaient au Grand bureau de la chambre des comptes où siégeaient des auditeurs et des correcteurs. Enfin, les maîtres jugeaient les comptes en définitif. Dans la réalité, les chambres des comptes provinciales n'étaient d'aucune utilité pour la comptabilité publique et leur rôle consistait à apurer les comptes envoyés par le Conseil du roi sans autre examen.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com