INFORMATION LIVRAISON : EXPÉDITION DES COMMANDES SUPÉRIEURES À 100€ VIA DHL LES LUNDIS/MARDIS/JEUDIS.
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bga_423732 - CELTES DU DANUBE - IMITATIONS DES TÉTRADRACHMES D'ALEXANDRE III ET DE SES SUCCESSEURS Tétradrachme, imitation du type de Philippe III

CELTES DU DANUBE - IMITATIONS DES TÉTRADRACHMES D ALEXANDRE III ET DE SES SUCCESSEURS Tétradrachme, imitation du type de Philippe III TTB+
750.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Tétradrachme, imitation du type de Philippe III
Date : c. IIe siècle AC.
Métal : argent
Diamètre : 30,5 mm
Axe des coins : 11 h.
Poids : 16,63 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Superbe exemplaire sur un flan large avec une frappe vigoureuse set une très belle patine de médaillier
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire provient de la collection J. G. (1933-2015)

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête d’Héraklès à droite avec une belle léonté.

Revers


Titulature revers : LÉGENDE ILLISIBLE.
Description revers : Zeus assis à gauche, tenant un aigle de la main droite et un sceptre long de la main gauche ; monogramme dans le champ à gauche et sous le trône.

Commentaire


Ce tétradrachme est parmi les premières imitations des Celtes de l’Est ; le droit sera rapidement stylisé et dégénéré jusqu’à présenter une masse informe.
Ce type, de poids relativement élevé pour ce genre de monnayage, est copié sur le monnayage des rois de Macédoine, en particulier Philippe III Arrhidée (323-316 AC.). L’imitation du revers est relativement servile bien que stylisé, en particulier, au niveau de la légende qui n’est plus identifiable. Ce type se rencontre en Bulgarie et en Roumanie dans le trésor de Kronstadt.

Historique


CELTES DU DANUBE - IMITATIONS DES TÉTRADRACHMES D'ALEXANDRE III ET DE SES SUCCESSEURS

(IIe - Ier siècle avant J.-C.)

Sous ce titre sont regroupés généralement tous les monnayages qui ne possèdent pas d'attribution précise. Parfois, le terme de "Celtes de l'Est" est proposé. Après que les Celtes aient pillé Delphes et se soient répandus en Grèce et en Asie Mineure, ils s'emparent d'une quantité importante de butin, grâce à leurs rapines. Les rois héllénistiques, Diadoques ou Épigones les utilisèrent comme mercenaires dans leurs armées où le salaire moyen était normalement d'un statère d'or correspondant à cinq tétradrachmes attiques ou vingt drachmes attiques. Les prototypes qui représentaient la tête d'Héraklès avec le Zeus assis au revers furent largement copiés et imités dans tout le Pont-Euxin, le nord de la Macédoine et de la Thrace. La phase finale du monnayage se produit à la fin du IIe siècle ou au début du premier siècle avant J.-C. où il ne subsiste des traits du droit et du revers ainsi que des légendes plus qu'une face bombée d'une pièce pratiquement lisse des deux côtés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com