Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu
  1. Accueil
  2.  > 
  3.  > 

bpv_173774 - CARACALLA Tétradrachme syro-phénicien

CARACALLA Tétradrachme syro-phénicien TTB
450.00  €
-10%
Prix promo : 405.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date : 215-217
Nom de l'atelier/ville : Héliopolis, Syrie, Coelé Syrie
Métal : billon
Diamètre : 25 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 11,50 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Usure moyenne, flan un peu court
Référence ouvrage :

Avers


Description avers : Tête radiée de Caracalla à droite, l’un des deux rubans de la couronne laurée descendant sur l’épaule (O*).
Légende avers : AUT K. MA..ANTWNEINOS .SEB. (Autokrator Kaisar Markos Aurhlios Antwneinos Sebastos).
Traduction avers : (L’empereur césar Marc Aurèle Antonin auguste).

Revers


Description revers : Aigle debout à gauche, les ailes déployées, la tête et la queue tournées à droite, couronne feuillée dans le bec ; entre les pattes de l’aigle, un lion passant à droite entre deux points.
Légende revers : DHMARC. EX. UPATOS TOD. (Dhmarcikhs Exousias Upato to D).
Traduction revers : (Puissance tribunitienne, consul pour la quatrième fois).

Commentaire


Ce type se caractérise, outre la couronne radiée, par l’absence de l’étoile au-dessus du lion. Trois exemplaires issus de ce coin sont maintenant répertoriés, tous sans étoile, ce qui exclut l’accident de frappe. On pourrait penser à une erreur du graveur mais il existe aussi pour Macrin une frappe où l’étoile manque (Prieur 1201), ce qui fait une coïncidence curieuse. Aucune explication connue.
L’atelier d’Héliopolis Baalbeck doit la confirmation définitive de son attribution à la découverte par le Père Mouterde d’un autel dans la cour du grand temple de Baalbeck portant l’inscription IOMH REGVLO : Iovi Optimo Maximo Heliopolitano REGVLO (Jupiter le meilleur, le plus grand, héliopolitain, de Regulus). La représentation entre les pattes de l’aigle est une représentation astrologique, celle de l’étoile Régulus dans la constellation du lion, symbole de royauté. On peut rajouter un petit détail, qui n’est pas relevé dans le Prieur, à savoir que les deux points qui, sur plusieurs coins, semblent marquer le début et la fin de la légende de revers ne sont pas des points de ponctuation, ce sont des planètes qui entourent Régulus et le Lion, très probablement Venus et Mercure, qui, avec l’aigle-Jupiter, reconstituent la triade héliopolitaine.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, trois exemplaires sont maintenant répertoriés, aucun en musée. Notre exemplaire est le 1196_003.

Historique


CARACALLA

(27/05/196-8/04/217) Marcus Aurelius Antoninus

Auguste (4/02/211-8/04/217)

Après l'assassinat de Géta, Caracalla fit décréter la "damnatio memoriæ" de son frère. La "Constitution Antoniniana" fut promulguée en 212. Tous les habitants de l'Empire devenaient des citoyens romains. L'année suivante, il entreprit une campagne en Germanie et remporta de nombreuses victoires sur les Germains, les Iapyges et les Goths. Il reçut le titre de "Germanicus". La fin du règne fut marquée en 215 par la Réforme monétaire et la création de l'antoninien. Caracalla entame une ultime campagne contre les Parthes. Il est assassiné après avoir célébré ses vicennalia.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x