+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bgr_550988 - CALABRE - TARENTE Nomos, statère ou didrachme

CALABRE - TARENTE Nomos, statère ou didrachme TTB+/TB+
350.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Nomos, statère ou didrachme
Date : c. 281-272 AC.
Nom de l'atelier/ville : Tarente
Métal : argent
Diamètre : 22 mm
Axe des coins : 1 h.
Poids : 6,21 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Flan ovale, légèrement décentré, notamment au revers. Jolie scène au droit. Patine grise
Référence ouvrage :

Avers


Description avers : Éphèbe nu debout à gauche, tenant un cheval par la bride et le couronnant ; l’animal est au pas à gauche, monté par un cavalier nu.
Légende avers : ARI/ STI/ P// GU.

Revers


Description revers : Taras nu, chevauchant un dauphin à droite, tenant un arc de la main gauche et une flèche de la main droite ; dans le champ inférieur droit, un éléphant à droite.
Légende revers : [TARAS].
Traduction revers : (Tarente).

Commentaire


Exemplaire historiquement important.

Historique


CALABRE - TARENTE

(281-272 avant J.-C.)

Pyrrhus stratège, roi d'Épire

À la suite de l'arrivée de Pyrrhus en Italie, en 281 avant J.-C., le consul L. Aemilius Barbula dévasta le territoire des Tarentins après la destruction d'une escadre romaine dans le golfe de Tarente. Pyrrhus, grâce à ses éléphants et à la surprise générale, remporta l'indécise bataille d'Héraclée en 279 avant J.-C. d'où l'expression "victoire à la Pyrrhus" qui équivaut à une victoire qui laisse le vainqueur si épuisé qu'une défaite ne l'aurait pas plus affaibli. Après la victoire d'Ascoli en 279 avant J.-C., Pyrrhus n'arriva pas à obtenir une victoire décisive sur les Romains, se fâcha avec ses alliés grecs et syracusains, et fut finalement battu à Bénévent en 275 avant J.-C. Il se retira en Épire, où il fut finalement assassiné. Après le départ de Pyrrhus, Tarente se soumit à Rome. En 272 avant J.-C., Tarente se rendit, après un long siège, au consul Lucius Papirius Cursor.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com