Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v41_0012 - CALABRE - TARENTE Nomos, statère ou didrachme

CALABRE - TARENTE Nomos, statère ou didrachme TTB+
MONNAIES 41 (2009)
Prix de départ : 320.00 €
Estimation : 550.00 €
lot invendu
Type : Nomos, statère ou didrachme
Date : c. 275 AC.
Nom de l'atelier/ville : Tarente
Métal : argent
Diamètre : 21 mm
Axe des coins : 7 h.
Poids : 6,41 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan ovale et irrégulier, bien centré des deux côtés. Style fin au droit, mais frappe un peu faible sur les jambes des chevaux. Joli revers, la petite Niké est peu visible, la tête de Taras est coupée. Jolie patine de médaillier avec des reflets mordorés et bleutés acier
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire provient de la vente Weil du 20 octobre 2004, n° 7 et de la vente Bourgey du 13 juin 1952, n° 33, de MONNAIES 32, n° 2 et de MONNAIES 34, n° 8

Avers


Description avers : Les Dioscures (Castor et Pollux) le manteau flottant au vent galopant à gauche.
Légende avers : (FU)/ [SWDAMOS].

Revers


Description revers : Taras nu, chevauchant un dauphin à gauche, tenant une Niké de la main droite, deux javelines transversales et un bouclier orné d'un serpent de mer de la main gauche au-dessous, les flots.
Légende revers : GU / [TA-RAS].
Traduction revers : (Tarente).

Commentaire


Sur cet exemplaire, le nom du magistrat n’est pas visible sous les chevaux. Nous n’avons pas relevé d’identité de coin pertinente.

Historique


CALABRE - TARENTE

(281-272 avant J.-C.)

Pyrrhus stratège, roi d'Épire (295-272 avant J.-C.)

À la suite de l'arrivée de Pyrrhus en Italie, en 281 avant J.-C., le consul L. Aemilius Barbula dévasta le territoire des Tarentins après la destruction d'une escadre romaine dans le golfe de Tarente. Pyrrhus, grâce à ses éléphants et à la surprise générale, remporta l'indécise bataille d'Héraclée en 279 avant J.-C. d'où l'expression "victoire à la Pyrrhus" qui équivaut à une victoire qui laisse le vainqueur si épuisé qu'une défaite ne l'aurait pas plus affaibli.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com