VOTRE SITE CGB.FR CONTINUE À VOUS LIVRER !
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bga_335543 - BITURIGES CUBES (Région de Bourges) Statère ABVCATOS à l’aigle

BITURIGES CUBES (Région de Bourges) Statère ABVCATOS à l’aigle TB/TTB
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet (2015)
Prix : 675.00 €
Type : Statère ABVCATOS à l’aigle
Date : c. 60-50 AC.
Nom de l'atelier/ville : Bourges (18)
Métal : électrum
Diamètre : 18,5 mm
Axe des coins : 10 h.
Poids : 5,95 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Rare monnaie, sur un flan en bas or, avec une patine grise et poreuse au droit et plus aurifère au revers. Frappe un peu faible et/ou usure marquée, mais les types sont complets et bien centrés
Référence ouvrage :
Pedigree :
C’est le n° 320 de MONNAIES 61

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête à gauche, la chevelure en belles grosse mèches bouclées.

Revers


Titulature revers : ABVCATOS.
Description revers : Cheval bondissant à gauche, un aigle les ailes déployées au-dessus de la croupe et trois annelets posés en triangle entre les jambes ; légende entre les jambes antérieures et postérieures.

Commentaire


Les statères bituriges de la classe I avec ABVCATOS sont plus rares que ceux de la classe II avec ABVDOS. Si des drachmes et des bronzes sont connus avec la légende ABVDOS, ce n’est pas le cas pour la légende ABVCATOS.
Ces statères sont de deux types selon que la bouche est ornée d’une volute ou pas ; cette exemplaire semble avoir un champ libre devant le visage.

Historique


BITURIGES CUBES (Région de Bourges)

(IIe - Ier siècle avant J.-C.)

Le territoire des Bituriges Cubes s'étendait sur une partie du Bourbonnais, de la Touraine et du Berry. Leur capitale était l'oppidum d'Avaricum (Bourges). La Loire les séparait des Éduens et des Carnutes. En 52 avant J.-C., ils soutinrent Vercingétorix qui les poussa à pratiquer la technique de la terre brûlée. Ils détruisirent ainsi plus de vingt oppida, mais refusèrent le même sort à leur capitale, Avaricum (Bourges). César vint assiéger l'oppidum, défendu par trente mille Bituriges et dix mille alliés. La ville fut prise et incendiée, huit cents soldats seulement purent s'échapper, tandis que la garnison et la population étaient massacrées. Néanmoins, les Bituriges auraient encore fourni un contingent de douze mille hommes à l'armée de secours de la coalition gauloise, lors du siège d'Alésia. Au début de 51 avant J.-C., César conduisit une nouvelle campagne chez les Bituriges qui se soumirent très rapidement.
.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com