Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bga_365031 - BITURIGES CUBES (Région de Bourges) Statère à la victoire ailée et à l’oiseau sous le cheval

BITURIGES CUBES (Région de Bourges) Statère à la victoire ailée et à l’oiseau sous le cheval TTB+
1 400.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Statère à la victoire ailée et à l’oiseau sous le cheval
Date : c. 60-50 AC.
Métal : électrum
Diamètre : 18,5 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 7,10 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Flan un peu court avec un avers légèrement décentré sur le bas, mais revers bien centré avec une frappe un peu faible sur les têtes des chevaux. Patine sombre, avec une teinte rouille par endroits
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête à droite, la chevelure bouclée.

Revers


Titulature revers : ANÉPIGRAPHE.
Description revers : Cheval à droite, une victoire ailée au-dessus et un oiseau de face, les ailes déployées, entre les jambes.

Commentaire


Ce statère d’électrum appartient à la série 1073 du Nouvel Atlas, “Les types à la Victoire ailée”, type II à l’oiseau sous le cheval, comme le bga_329401. Dans son ouvrage sur les monnaies du Berry, D. Nash illustrait la monnaie BN 4591 avec avers et revers à droite, comme notre exemplaire.

Historique


BITURIGES CUBES (Région de Bourges)

(IIe - Ier siècle avant J.-C.)

Les Bituriges Cubes étaient l'un des peuples les plus puissants de la Celtique. Leur territoire s'étendait sur une partie du Bourbonnais, de la Touraine et du Berry, les départements actuels du Cher, de l'Indre et une partie de l'Allier. Leur capitale était l'oppidum d'Avaricum (Bourges). La Loire les séparait des Éduens et des Carnutes. Ils avaient aussi pour voisins les Pictons, les Lémovices et les Arvernes. D'après le récit de Tite-Live, le roi des Bituriges, Ambigat aurait régné sur l'ensemble de la Gaule unifiée au VIe siècle avant J.-C. et aurait envoyé ses deux neveux, Bellovèse et Sigovèse, l'un en Italie, l'autre en Orient, fonder l'Empire gaulois qui, un siècle plus tard, s'étendait sur la Grande-Bretagne, l'Europe centrale (sauf la Suisse), l'Italie du Nord et la plus grande partie du Danube. Avant la Guerre des Gaules, les Bituriges auraient été les clients des Éduens et un contingent de Boïens aurait été installé sur leur territoire. Leurs principales richesses provenaient de l'élevage et des mines de fer qui leur avaient amené richesse et prospérité. En 52 avant J.-C., ils soutinrent Vercingétorix. Ils furent vaincus à Genabum (Orléans) par César. Vercingétorix les poussa à pratiquer la technique de la terre brûlée. Ils détruisirent ainsi plus de vingt oppida, mais refusèrent le même sort à leur capitale, Avaricum (Bourges). César vint assiéger l'oppidum, défendu par trente mille Bituriges et dix mille alliés. La ville fut prise et incendiée, huit cents soldats seulement purent s'échapper, tandis que la garnison et la population étaient massacrées. César y trouva des réserves abondantes qui lui permirent de passer l'hiver et de préparer la campagne du printemps suivant. Néanmoins, les Bituriges auraient encore fourni un contingent de douze mille hommes à l'armée de secours de la coalition gauloise, lors du siège d'Alésia. Au début de 51 avant J.-C., César conduisit une nouvelle campagne chez les Bituriges qui se soumirent très rapidement. Quelques semaines plus tard, ils intervinrent auprès de César pour lutter contre les Carnutes. César (BG. I, 18 ; VII, 5, 8, 9, 11-13, 15, 21, 29, 75, 90, VIII, 2, 3, 4, 11). Strabon (G. IV, 2). Tite-Live (HR. V, 34, 35). Pline (HN., IV. 109). Ptolémée (G. II, 7). Kruta : 68-70, 145, 186-187, 212-213, 240, 334, 344, 360.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com