VOTRE SITE CGB CONTINUE À VOUS LIVRER ! - Cliquez ici pour en savoir plus. // Notre comptoir parisien est ouvert au click and collect.
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bga_287652 - BITURIGES CUBES (Région de Bourges) Denier au sanglier et à la croisette

BITURIGES CUBES (Région de Bourges) Denier au sanglier et à la croisette TTB+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 320.00 €
Type : Denier au sanglier et à la croisette
Date : c. 60-50 AC.
Nom de l'atelier/ville : Bourges (18)
Métal : argent
Diamètre : 15 mm
Axe des coins : 4 h.
Poids : 1,87 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Denier sur un flan large avec les types de droit et de revers assez bien centrés et presque complet. Patine sombre dans les champs et brillante sur les reliefs
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire est le n° 189 de MONNAIES 20, vendu 395€ à l’époque et le n° 525 de MONNAIES 55

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête à gauche ; les cheveux disposés en trois mèches. Grènetis.

Revers


Titulature revers : ANÉPIGRAPHE.
Description revers : Cheval sexué libre au pas à gauche ; au-dessus un sanglier ; sous le poitrail, une croisette. Grènetis.

Commentaire


Pour ce revers au sanglier, qui constitue le Type IV du Nouvel Atlas, il y a deux symboles différents entre les jambes du cheval ; une croisette, comme sur cet exemplaire, et un annelet.
Ce revers est parfaitement identifiable avec la croisette bouletée entre les jambes du cheval et le petit sanglier au-dessus.

Historique


BITURIGES CUBES (Région de Bourges)

(IIe - Ier siècle avant J.-C.)

Le territoire des Bituriges Cubes s'étendait sur une partie du Bourbonnais, de la Touraine et du Berry. Leur capitale était l'oppidum d'Avaricum (Bourges). La Loire les séparait des Éduens et des Carnutes. En 52 avant J.-C., ils soutinrent Vercingétorix qui les poussa à pratiquer la technique de la terre brûlée. Ils détruisirent ainsi plus de vingt oppida, mais refusèrent le même sort à leur capitale, Avaricum (Bourges). César vint assiéger l'oppidum, défendu par trente mille Bituriges et dix mille alliés. La ville fut prise et incendiée, huit cents soldats seulement purent s'échapper, tandis que la garnison et la population étaient massacrées. Néanmoins, les Bituriges auraient encore fourni un contingent de douze mille hommes à l'armée de secours de la coalition gauloise, lors du siège d'Alésia. Au début de 51 avant J.-C., César conduisit une nouvelle campagne chez les Bituriges qui se soumirent très rapidement.
.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com