VOTRE SITE CGB.FR CONTINUE À VOUS LIVRER !
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

E-auction 412-324335 - fme_401077 - BANQUES - ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT Médaille, Centenaire de la Banque

BANQUES - ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT Médaille, Centenaire de la Banque SUP
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des e-auctions de cgb.fr et les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente sera clôturée à l'heure indiquée sur la fiche descriptive, toute offre reçue après l'heure de clôture ne sera pas validée. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des e-auctions.

PAS DE FRAIS ACHETEUR.
Estimation : 190 €
Prix : 52 €
Offre maximum : 52 €
Fin de la vente : 08 mars 2021 18:45:30
Type : Médaille, Centenaire de la Banque
Date : 1951
Nom de l'atelier/ville : Tunisie
Métal : bronze
Diamètre : 76 mm
Graveur : COËFFIN Josette Hébert (1906-1973)
Poids : 142 g.
Tranche : lisse + corne BRONZE
Poinçon : corne BRONZE
Commentaires sur l'état de conservation :
Médaille en excellent état de conservation avec une agréable patine brune, dans sa boite d’origine en simili cuir et velours

Avers


Titulature avers : CENTENAIRE DE LA BANQUE DE L’ALGÉRIE ET DE LA TUNISIE.
Description avers : Inscriptions en arabe dans le champ (en souvenir du centenaire de la banque algérienne et tunisienne), au-dessous 1268-1370 (AH).

Revers


Titulature revers : 1851 - 1951.
Description revers : Dans le champ, alternance d'épis, de moutons, de grappes de raisin, d'immeubles avec la vue du port d’Alger.

Commentaire


Médaille signée J. H. COËFFIN ; Josette Hébert-Coëffin, née le 16 décembre 1906 à Rouen et morte le 3 juin 1973 à Paris, est une sculptrice et graveuse-médailleuse française. Elle est l'élève de Robert Wlérick, Charles Despiau et Maurice Gensoli. Elle suit des études à l'école des beaux-arts de Rouen où elle obtient un premier prix de sculpture et d'architecture en 1922. Elle est la première lauréate de la fondation John-Simon-Guggenheim à New York. Elle crée des modèles pour la manufacture nationale de Sèvres. Elle obtient une médaille d'or à l'Exposition internationale de 1937 ainsi qu'une médaille d'or de la société d'encouragement pour l'industrie.

La Banque de l'Algérie est une institution financière et monétaire fondée en 1851 et démantelée en 1963 dépendant de la Banque de France. Destinée à gérer la politique monétaire et financière en Algérie, alors sous domination française, la banque est créée sous la IIe République, par une loi adoptée le 4 août 1851 par l'Assemblée nationale législative et promulguée le 8 août par Louis-Napoléon Bonaparte, alors président de la République. Il s'agit alors d'une banque d'escompte, de circulation et de dépôt ayant la forme d'une société anonyme au capital de trois millions de francs — représentés par six mille actions de cinq cents francs — et à laquelle est concédé — initialement pour vingt ans — le privilège d'émettre des billets au porteur de 1000, 500, 200, 100 et 50 francs algériens. Ces billets sont remboursables à vue au siège de la banque ou dans l'une de ses succursales. Un décret du 30 mars 1861 porte le capital de la banque à 10 millions de francs, représentés par 20 000 actions de cinq cents francs,10 et son privilège d'émission est reconduit. Après guerre, les trois partis de la résistance, le PCF, le SFIO et le MRP, demandent la nationalisation des grandes banques (loi du 2 décembre 1945), et de la Banque de l’Algérie. Par la loi no 46-1070 du 17 mai 1946, celle-ci est nationalisée puis, par loi no 49-49 du 12 janvier 1949, elle devient la Banque de l'Algérie et de la Tunisie. À la fin du protectorat de la Tunisie, les bureaux tunisiens ferment et la "Banque de l'Algérie et de la Tunisie" redevient Banque de l'Algérie le 1er août 1958. Le personnel sera muté et réparti entre l'Algérie et Paris..

Historique


BANQUES - ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT

Jusqu'au milieu du XIXe siècle, n'existaient que des banques privées destinées aux grosses fortunes comme les Rothschild. Elles prirent ensuite le nom de banques d'affaires comme la Banque de Paris et des Pays-Bas, l'Union Générale, etc.. Le développement de l'activité, née de la Révolution industrielle, provoqua la création de banques d'un type nouveau, pour tous, appelées banques de dépôt. La première fut le Comptoir d'escompte fondé en 1853. D'autres établissements suivirent : Crédit Industriel et Commercial, Crédit Lyonnais (1863), Société Générale, etc. .

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com