+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bmv_221931 - ATELIER INDÉTERMINÉ Triens, monétaire indéterminé B. 5546

ATELIER INDÉTERMINÉ Triens, monétaire indéterminé B. 5546 TB+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet (2010)
Prix : 1 200.00 €
Type : Triens, monétaire indéterminé B. 5546
Date : 600-675
Nom de l'atelier/ville : atelier indéterminé
Métal : or
Diamètre : 11,00 mm
Axe des coins : 10 h.
Poids : 1,21 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Monnaie sur un flan court. De poids relativement lourd, ce triens ne semble pas avoir été rogné, mais plutôt frappé avec des coins trop larges sur un flan trop court... La frappe est centrée au droit comme au revers, mais avec presque toutes les légendes hors flan, et avec des traces de coins rouillés (?). Un coup (ancien) est à noter entre l'œil et l’oreille
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire est le n° 1653 de MONNAIES 41

Avers


Titulature avers : LÉGENDE INDÉTERMINÉE.
Description avers : Buste diadémé à droite, l'œil de profil ; légende autour.

Revers


Titulature revers : [VVLLISL]RIO (?).
Description revers : Croix ancrée posée sur deux degrés ; légende autour.

Commentaire


Ce triens a les caractéristiques typiques du monnayage d’or mérovingien ; tête au droit et croix au revers. Aucun élément particulier ne semble permettre de proposer une attribution précise à un atelier.
L'épigraphie est très pauvre au droit comme au revers.
Stylistiquement, il est néanmoins possible de rapprocher ce triens du n° 5546 du Belfort. Ce dernier est exactement du même type, avec la même oreille surdimensionnée, les mêmes vestiges complémentaires de légende... mais classé dans les “Monnaies indéterminées”.

Historique


ATELIER INDÉTERMINÉ

(VIIe - VIIIe siècle)

De nombreuses monnaies mérovingiennes, mal frappées, avec une épigraphie très pauvre ou peu explicite, ne peuvent être attribuées à un atelier particulier. Les monnaies trop rares ont malheureusement le même problème. Les attributions se basant sur des ouvrages souvent anciens, une monnaie inconnue à l'époque aura souvent du mal à être attribuée, à moins qu'il soit possible de lire l'atelier ou de retrouver le nom du monétaire et de comparer avec sa production dans les ateliers où il frappa monnaies....

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com