+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v31_0885 - ATELIER INDÉTERMINÉ Triens mérovingien, inédit

ATELIER INDÉTERMINÉ Triens mérovingien, inédit TTB
MONNAIES 31 (2007)
Prix de départ : 1 800.00 €
Estimation : 2 800.00 €
Prix réalisé : 1 800.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 1 975.00 €
Type : Triens mérovingien, inédit
Date : (VIIe siècle)
Métal : or
Diamètre : 13,2 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 1,18 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Flan relativement large, mais irrégulier, avec une partie des légendes hors flan ou avec une faiblesse de frappe. Aspect très légèrement hétérogène en surface, en raison d'un nettoyage un peu agressif
Référence ouvrage :
B.- - P.- - MEC.1/- - Laf/L.-

Avers


Titulature avers : (...) VS MONET.
Description avers : Buste à droite ; manteau retenue sur l’épaule, orné de cordons perlés.

Revers


Titulature revers : (C)ORTEGOVIS FIT.
Description revers : Croix latine sur trois degrés, accostée de II et d’un V retourné, dans un grènetis intérieur.

Commentaire


Ce triens semble complètement inédit. La typologie est relativement courante pour les triens, mais les légendes ne correspondent à rien de connu. Le style fait penser aux triens de Marseille et aux premiers triens de Chalon-sur-Saône, sans y correspondre exactement. Les lettres V II de part et d’autre de la croix peuvent être une dégénérescence du MA de Marseille ou du VII pour sept siliques. Le nom de l’atelier est hors flan au droit, mais le monétaire est clairement identifier (avec l’initiale incertaine) CORTEGOVIS FIT. Ce nom de monétaire n’est malheureusement pas répertorié.
Dans l’état actuel ne nos connaissances, il est difficile d’attribuer ce triens à un quelconque atelier bien que ce type de monnayage corresponde plutôt à la vallée du Rhône ou plus largement au quart sud-est.

Historique


ATELIER INDÉTERMINÉ

(VIIe - VIIIe siècle)

De nombreuses monnaies mérovingiennes, mal frappées, avec une épigraphie très pauvre ou peu explicite, ne peuvent être attribuées à un atelier particulier. Les monnaies trop rares ont malheureusement le même problème. Les attributions se basant sur des ouvrages souvent anciens, une monnaie inconnue à l'époque aura souvent du mal à être attribuée, à moins qu'il soit possible de lire l'atelier ou de retrouver le nom du monétaire et de comparer avec sa production dans les ateliers où il frappa monnaies....

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com