+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_02156 - ARTILLERIE Armand de Gontaut-Biron, Maréchal 1578

ARTILLERIE Armand de Gontaut-Biron, Maréchal TTB
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet (2011)
Prix : 280.00 €
Type : Armand de Gontaut-Biron, Maréchal
Date : 1578
Métal : argent
Diamètre : 27,7 mm
Axe des coins : 6 h.
Tranche : lisse
Degré de rareté : R2
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : ARM. DE. GONTAULT. D. BIRON. G. ME. CAPPNE. GNAL ; EN SECONDE LÉGENDE : DE. L'ARTILL. ET. MARESCH. DE. FRANCE.
Description avers : Armes de Armand Gontault de Biron : écartelé d'or et de gueules, l'écu en bannière.

Revers


Titulature revers : FAMAM. EXTENDERE. FACTIS ; À L'EXERGUE : NON. EX. OTIO. 1578.
Description revers : Une main tenant la foudre sur un crocodile marchant vers un sceptre couronné.

Commentaire


Armand de Gontaut-Biron, maréchal de France, né en 1524 et tué au siège d’Épernay le 26 juillet 1592.
Originaire d'une famille ancienne du Périgord, servit d'abord en Piémont sous le maréchal de Brissac ; prit part, dans l'armée catholique, aux batailles de Dreux et de Saint-Denis. Après celle-ci, il négocie la paix de Longjumeau.
Il combat ensuite à Moncontour, quoiqu'il fût proche des Huguenots ; est nommé en 1569 grand maître de l'artillerie, et est chargé ainsi que de Henri de Mesmes, seigneur de Malassise, de conclure avec les Huguenots la paix de Saint-Germain. Cette paix fut appelée « boiteuse et mal assise », par allusion à la claudication de Gontaut-Biron et au nom de la seigneurie (Malassise) de Mesmes[1]. Gontaut-Biron reçut en 1577 le bâton de maréchal et commanda successivement en Guyenne, dans les Pays-Bas et Saintonge ; il fut à la mort de Henri III, l'un des premiers à reconnaitre Henri IV, rendit les plus grands services à ce prince à la bataille d'Arques et au siège de Paris, et fut tué au siège d'Épernay. C'était un des plus grands capitaines de son temps.
Pour sa biographie complète et son buste http://fr.wikipedia.org/wiki/Armand_de_Gontaut-Biron .

Historique


ARTILLERIE

Avant Louvois, l'artillerie était confiée à des entrepreneurs civils qui fournissaient pour un prix donné les hommes et le matériel par pièce en batterie. Elle relevait d'un grand maître de l'artillerie, charge créée sous Charles VII, qui appartint à Sully de 1599 à 1610 ou au duc de la Meilleraye sous Richelieu. Avec Louvois, l'artillerie devient partie intégrante de l'armée et elle est protégée par le régiment des fusiliers du roi. Les grades dans l'artillerie étaient plus accessibles aux roturiers que dans les autres régiments, l'avancement y était donné aux mérites et aux talents. Jusqu'au XVIIIe siècle, le matériel laisse beaucoup à désirer avec différents calibres, différents affûts et différentes roues. L'uniformisation et la modernité de l'artillerie devra beaucoup à J.-B. de Gribeauval, inspecteur général de l'artillerie dès 1776. À la fin du XVIIIe siècle, l'artillerie française sera la première en Europe et cette supériorité expliquera les victoires de la Révolution.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com