Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bmv_347061 - ARLES (ARELATVM) ou MARSEILLE (MASSILIA) Denier, patrice Antenor

ARLES (ARELATVM) ou MARSEILLE (MASSILIA) Denier, patrice Antenor TTB+
500.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Denier, patrice Antenor
Date : c. 700-726
Nom de l'atelier/ville : 13 - Arles ou Marseille
Métal : argent
Diamètre : 10,5 mm
Axe des coins : 8 h.
Poids : 0,87 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Superbe petit denier frappé sur un flan très court et épais. Droit et revers complet avec une patine sombre dans les champs, mais plus brillante sur les reliefs des lettres et des grènetis
Pedigree :
Bien qu’acheté chez Bourgey dans la première moitié du XXe siècle, ce denier manque au Stahl qui ne mentionne que deux monnaies de cette série ; l’un vendu en 1928 et l’autre en 1932. Il est fort probable que ces trois monnaies proviennent du même endroit, certainement le trésor de Nice-Cimiez lui-même

Avers


Description avers : Monogramme ANT dans un grènetis.

Revers


Description revers : Monogramme AR dans un grènetis.

Commentaire


Cet exemplaire correspond exactement au n° 119 du catalogue du Trésor de Nice-Cimiez (cf. n° 109 page 29 ; 27 exemplaires).
Les deux monnaies B. 290 et 291 ont donné lieu à bien des interprétation diverses. Fillon les a attribuées à Antérieux, Ain (?). D’Amécourt, combinant les deux monogrammes [de la B. 291] y a vu le nom de Darantisia. Morel-Fatio y voit le monogramme d’Anténor et les attribue à Marseille. M. Laugier, admettant le monogramme d’Anténor, ne les accepte cependant pas pour l’atelier de Marseille. Son opinion est que ces monnaies ont été frappées par Anténor, à Arles. Cette ville a en effet porté les noms d’Arelatum et d’Aredis, qui seraient représentés par les monogrammes de l’avers. Les monogrammes du revers appartiendraient à Anténor. En présence de ces opinions diverses, A. de Belfort attribuait dubitativement ces monnaies à Arelatum. Cf. Belfort tome I, page 87.
Selon Wikipedia, “non soumis aux Pippinides, Antenor représente les Mérovingiens en Provence à une époque où l'autorité de ceux-ci est contestée par les maires du Palais. On a pris argument des frappes monétaires [1] faites au nom des patrices pour montrer l'indépendance prise en Provence par rapport au pouvoir franc. Mais ces monnaies, des deniers d'argent, sont toutefois marquées de son monogramme”.
Antenor serait patrice de Provence vers les années 700-716 alors que G. Depeyrot classe ce denier à un certain Antenor II, patrice vers 715-726 (?).

Historique


ARLES (ARELATVM) ou MARSEILLE (MASSILIA)

(VIIe - VIIIe siècle)

Childéric II abolit la frappe de l'or en Gaule au profit d'un monnayage d'argent. L'atelier de Marseille a frappé des monnaies d'argent après l'assassinat de Childéric II en 675 et probablement jusqu'au début du règne de Pépin le Bref. L'atelier eu une production importante dont le seul trésor de Nice-Cimiez a livré une grande variété de types. Cinq patrices se succédèrent à la tête de la ville, Ansedertus, Nemfidius, Antenor, Metranus et Abbon. En 736, la Provence fut rattachée au royaume de France et Charles Martel mit fin au patriciat. Aucune production de cuivre à Marseille ne semble attestée. Faute de texte, les dates de ces patrices ne sont pas connues.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x