VOTRE SITE CGB CONTINUE À VOUS LIVRER ! // Notre comptoir parisien est ouvert de 9h à 18h - Cliquez ici pour en savoir plus.
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v17_2366 - ARDENNES - DUCHÉ DU RETHÉLOIS - LOUIS DE GONZAGUE ET HENRIETTE DE CLÈVES Jeton de la fondation pour le mariage des “Filles-Madame”

ARDENNES - DUCHÉ DU RETHÉLOIS - LOUIS DE GONZAGUE ET HENRIETTE DE CLÈVES Jeton de la fondation pour le mariage des “Filles-Madame” TTB+
MONNAIES 17 (2002)
Prix de départ : 200.00 €
Estimation : 350.00 €
lot invendu
Type : Jeton de la fondation pour le mariage des “Filles-Madame”
Date : 1579
Métal : argent
Diamètre : 28,5 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 5,12 g.
Tranche : lisse
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Sur un flan large avec un léger défaut à dix heures au droit. Très faible usure et une jolie patine grise. Un très bel exemplaire
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : LVD. GONZAGA. ET. HENRI - CA. CLIVEN. DDVC. NIVERN.
Description avers : Écu entouré du collier de l’ordre de Saint-Michel sommé du mot Olympos en grec et d'une couronne ouverte représentant le mont Olympe, au-dessus une représentation de l'autel du mont Olympe avec le mot FIDES.
Traduction avers : (Louis de Gonzague et Henriette de Clèves duc et duchesse du Nivernais).

Revers


Titulature revers : (ROSETTE) IN. FERVORE. CHARITATIS. GRAM. DNI. EXPECTAM9.
Description revers : Le nom de Jehovah dans une gloire d’où tombe la manne sur un autel qui porte le millésime 1579.
Traduction revers : (Dans la ferveur de la charité j’attends la grâce du Seigneur).

Commentaire


Premier millésime de cette série qui se prolonge jusqu’en 1722. Ce jeton est le tout premier frappé pour la fondation des “Filles-Madame” du Rethélois. Ces jetons étaient distribués le jour de l’Assemblée générale du 25 août, jour de la Saint-Louis, tenue à Paris en l’hôtel de Nevers-Gonzague. Selon l’article cent de la fondation, “veulent mesdits Seigneur et Dame, qu’à la fin de ladite assemblée soient présentez à chacun desdists Sieurs trois Présidens, & trois Gens du Roy qui y assisteront, six livres de bougie ; trois de cire blanche, & trois de cire rouge ; & une bourse de velours vert, dans laquelle seront cinquante getons d’argent forgez aux armoiries & devises de mesdits Seigneur & Dame Fondateurs, & après leur décès de Messieurs leurs Successeurs : & aux autres cy-devant nommez, une bourse de satin vert, avec cent getons de cuivre, estant forgez comme dit est aux armoiries de mesdits Seigneurs ; & six livres de bougie ; trois de blanche & trois de rouge : & en outre sera baillé à celuy de Messieurs les Administrateurs qui aura trouvé bon de prendre la peine de voir les procès verbaux, & contracts de mariage, & d’en faire le rapport pardevant Messieurs les Commissaires, & aux deux du Conseil de mesdists Seigneur & Dame (...) et à leurdit procureur qui pareillement y aura assisté (...) & audit receveur (...) & autant à leur procureur. Et pour le regard du greffier (...). Et pour renouveller tous les ans la pile des getons, si besoin est, sera fait estat de trois écus trente sols.” Selon ce texte fondateur, on peut estimer que chaque année étaient distribués trois cents jetons d’argent et six cents jetons de cuivre.

Historique


ARDENNES - DUCHÉ DU RETHÉLOIS - LOUIS DE GONZAGUE ET HENRIETTE DE CLÈVES

(1581-1595)

Louis de Gonzague, né à Mantoue le 13 septembre 1539, est le fils cadet du duc Frédéric II de Mantoue. Naturalisé français en 1550, il épouse Henriette de Clèves, sœur et héritière de François II de Clèves, duc de Nevers et gouverneur de Champagne, le 4 mars 1565. Par ce mariage, il devient comte de Rethel (érigé en duché-pairie en 1581) et beau-frère du prince Henri de Condé et du duc Henri de Guise. Il embrasse la carrière des armes et sert les rois François II, Charles IX, Henri III puis Henri IV. Il meurt le 22 octobre 1595. Catholique, il signa la Ligue à la sollicitation de son beau-frère, le duc de Guise, mais se détache rapidement pour prendre le parti d'Henri III. Il reste neutre dès l'avènement d'Henri IV mais se rapproche rapidement et lui apporte son soutien lors du siège de Paris. Henriette de Clèves mourut à Paris le 24 juin 1601. La libéralité et la piété des époux les conduisirent à créer des couvents et la fondation des "Filles-Madame" dans le Rethélois.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com