+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fme_461632 - AMOUR ET MARIAGE Épreuve uniface, Mariage du duc d’Angoulême et de Madame - cliché de revers

AMOUR ET MARIAGE Épreuve uniface, Mariage du duc d’Angoulême et de Madame - cliché de revers SUP
150.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Épreuve uniface, Mariage du duc d’Angoulême et de Madame - cliché de revers
Date : 1799
Nom de l'atelier/ville : France
Métal : plomb
Diamètre : 51 mm
Graveur : MICHAUT Auguste-François (1786-1879)
Poids : 20,64 g.
Tranche : Lisse
Commentaires sur l'état de conservation :
Superbe revers de frappe vigoureuse. Patine grise plus foncée autour des reliefs
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire provient de la descendance directe du graveur Auguste-François Michaut (1786-1879)

Avers


Titulature avers : LISSE ET BRUT.

Revers


Titulature revers : FRATRVM. LIBEROS. CONNVBIO. IVNGIT. // MITTAVIAE. DIE. X. IVNI / MDCCLXXXXIX.
Description revers : Dans le champ, Louis XVIII, en habits royaux, la tête nue, assis de face sur son trône, prend la main de Madame, debout à sa droite, et lui présente le duc d’Angoulême, debout à sa gauche, en costume de cour, la tête nue, avec plaque et grand cordon. Signé : MICHAUT..

Commentaire


La médaille définitive à laquelle correspond cette épreuve de revers, est signée Jeuffroy au droit et Michaut au revers. Les deux graveurs ayant réalisé chacun leur face, il est logique de retrouver cette épreuve en plomb dans la collection du graveur Michaut. Il s’agit vraisemblablement d’une étape antérieure à la frappe en bronze avec listel au droit et au revers de la fme_461576.

Louis-Antoine d’Artois épousa le 10 juin 1799 au palais de Mittau (Russie) sa cousine germaine Marie-Thérèse de France, fille de Louis XVI. Le couple n'eut pas d'enfants.

Louis-Antoine d’Artois, né le 6 août 1775 à Versailles, France, et mort à Görz, Autriche — actuellement Nova Gorica (Slovénie) — le 3 juin 1844, petit-fils de France et duc d’Angoulême (1775-1824), puis Louis-Antoine de France, dauphin de France (1824-1830) puis « comte de Marnes » (1830-1844), puis en 1836 Louis de France, est un prince de la maison royale de France, fils de Charles-Philippe de France, ce dernier étant comte d'Artois et le futur roi Charles X, et de Marie-Thérèse de Savoie..

Historique


AMOUR ET MARIAGE

Il était de coutume autrefois de donner un treizain lors de la messe de mariage. Ce treizain était béni et signifiait l'entrée dans une communauté de biens des mariés. Le treizain, par la suite devenu médaille ou jeton de mariage, s'appelait ainsi en l'honneur de Jésus-Christ et des douze apôtres. Cette pratique subsista jusque dans la première moitié du XXe siècle. L'ouvrage de référence sur le sujet est l'œuvre de Jules Florange, l'Amour et le mariage dans la numismatique, Moulins, 1936 maintenant remplacé par celui de Henri Térisse, La Numismatique du Mariage, Argenton-sur-Creuse 2008.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com