Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

Live auction - fme_527620 - ACADÉMIES ET SOCIÉTÉS SAVANTES Médaille d’encouragement décernée à Monsieur Dufaud, purification du fer cassant à froid

ACADÉMIES ET SOCIÉTÉS SAVANTES Médaille d’encouragement décernée à Monsieur Dufaud, purification du fer cassant à froid SUP
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente commencera sa clôture à l'heure indiquée sur la fiche descriptive. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des live auctions.

Les offres gagnantes seront soumises à 12% TTC de frais de participation à la vente.
live-auctionDébut de la phase live :
2019/06/04 14:00:00
fme_527620
1032
Vous devez vous connecter pour miser
Cliquez ici pour vous connecter
Type : Médaille d’encouragement décernée à Monsieur Dufaud, purification du fer cassant à froid
Date : 1810
Nom de l'atelier/ville : Nevers (58)
Métal : or
Diamètre : 54 mm
Graveur : Tiolier cursif = Pierre Joseph Tiolier (1763-1819)
Poids : 155,9 g.
Tranche : liss
Poinçon : sans poinçon
Commentaires sur l'état de conservation :
Superbe médaille ayant été nettoyée, des hairlines sont visibles dans les champs. Cet exemplaire présente des coups sur les rebords et de petites marques d’usure sur les points hauts du personnage central de l’avers

Avers


Titulature avers : SOCIÉTÉ D’ENCOURAGEMENT. // À L’EXERGUE : FONDÉE LE IX BRUM. / AN X. 1802..
Description avers : Femme drapée à l’antique, tenant une couronne de lauriers de chaque main, divers symboles pour l’industrie en arrière plan (charrue, caducée, compas, règle...) Signé : TIOLIER. F..

Revers


Titulature revers : DECERNEE / A / M.R DUFAUD, FILS, / DE NEVERS, / (NIEVRE.) / PURIF.ON DU FER CASSANT A FROID / PRIX. / SEANCE G.ALE DU 8 AOUT / 1810..
Description revers : Légende en 9 lignes, entourée d’une couronne de lauriers fermée.

Commentaire


Cette médaille d’or fut remise à Jean Georges Dufaud par la Société d'Encouragement pour l'Industrie nationale pour la purification du fer cassant à froid, par un procédé basé sur l'affinage du fer à la houille, dans un four à réverbère.
Jean Georges Dufaud ou Dufaud fils, est né à Nevers en 1777 et mort en 1852. Fils de Jean-Ange-Laurent Dufaud et de Marie-Anne Cerf, Georges Dufaud fut élevé dans les forges de Beaumont-la-Ferrière. En 1794, il entre à l'École polytechnique. Par la suite, il s’associa aux affaires familiales entre autre les travaux métallurgiques. En 1799, il devint maître de forges pour son propre compte. Il publie un mémoire sur la fonte en 1806. En 1808, il monte un four à grand réverbère qui lui permit de réaliser de nombreuses expériences à la suite de quoi il demanda un brevet d'invention pour l'affinage du fer à la houille qui fut confirmé par décret impérial. En 1810, suite à la séance générale du 8 août, la Société d'Encouragement lui décerna une médaille d'or et un grand prix.
Vous retrouverez plus d’informations sur ce site Internet : http://www.annales.org/archives/x/dufaud.html.

Historique


ACADÉMIES ET SOCIÉTÉS SAVANTES

Aux XVIIème et XVIIIème siècles, les académies et sociétés savantes contribuent au rayonnement des sciences, des arts et de la littérature dans toute la France et à l'étranger. Elles permettent la diffusion du savoir, puis les idées des Lumières, et comptent dans leurs rangs les personnalités les plus influentes dans leur domaine, chargées, entre autres, de former les futurs créateurs et savants. En province, elles constituent les éléments essentiels de la vie sociale et culturelle. Elles rassemblent les "grands" et "beaux" esprits (hommes de lettres, artistes et scientifiques), et sont dotées d'institutions officielles (structures juridiques et matérielles) qui leur assurent permanence, stabilité et légitimité. Elles sont établies par lettres patentes du Roi, et le plus souvent placées sous la protection de celui-ci. Citons en exemple l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen, créée en juin 1744 par lettres patentes de Louis XV. Auparavant, existaient déjà des réunions d'amis férus de botanique qui formaient une académie non-officielle. Deux hommes ont activement oeuvré pour la reconnaissance officielle de cette académie : Fontenelle, parrain de l'Académie et Le Cornier de Cideville, condisciple et ami de Voltaire. De nombreux membres de cette Académie sont célèbres : Chardin, Pigalle, Parmentier, Necker, Victor Hugo ou encore l'abbé Cochet. Conseils de lecture : BARRIERE P., "L'Académie de Bordeaux, centre de la culture internationale au XVIIIème sicèle (1712-1792)", Bordeaux, 1951 ; COUSIN J., "L'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Besançon" (1752-1952), Besançon, 1954 ; TAILLEFER M., "Une académie interprète des Lumières. L'Académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse au XVIIIème siècle", Paris, 1984.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com