VOTRE SITE CGB CONTINUE À VOUS LIVRER ! // Notre comptoir parisien est ouvert de 9h à 18h - Cliquez ici pour en savoir plus.
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fme_590954 - ACADÉMIES ET SOCIÉTÉS SAVANTES Insigne de fonction, Académie des sciences coloniales

ACADÉMIES ET SOCIÉTÉS SAVANTES Insigne de fonction, Académie des sciences coloniales TTB
150.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Insigne de fonction, Académie des sciences coloniales
Date : 1922
Métal : argent
Diamètre : 62 mm
Poids : 27,8 g.
Tranche : lisse
Commentaires sur l'état de conservation :
Cet exemplaire présente quelques taches et les traces d’un ancien nettoyage. De petites marques d’usure sont visibles sur certains reliefs. L’insigne est conservé dans sa boîte d’origine cartonné avec un intérieur en feutrine claire, fabriqué par la Maison ARTHUS-BERTRAND

Avers


Titulature avers : ACADEMIE DES SCIENCES COLONIALES. PATRIA SCIENTIS.
Description avers : Médaillon présentant la carte du globe, navire à l’exergue, le tout est posé sur un faisceau de licteurs et un glaive.

Revers


Titulature revers : A. LEBON / FONDATION 1922 // DEPOSE.
Description revers : Inscriptions en 2 lignes sur la pince, poinçons : losange et tête de Minerve.

Commentaire


Largeur : 46 mm
Cet insigne fut décerné à André Lebon après la fondation de l’Académie des sciences coloniales en 1922, aujourd’hui appelé Académie des sciences d’outre-mer. André Lebon, professeur de sciences politiques et homme politique (decrétaire du président du Sénat et ministre du Commerce et des Colonies dans le gouvernement Jules Méline), est né le 26 août 1859 à Dieppe. Il deviendra membre titulaire de l’Académie en 1ère section en 1925, et ce jusqu’à sa mort en 1938.
cf. https://cths.fr/an/savant.php?id=104117.

Historique


ACADÉMIES ET SOCIÉTÉS SAVANTES

Aux XVIIème et XVIIIème siècles, les académies et sociétés savantes contribuent au rayonnement des sciences, des arts et de la littérature dans toute la France et à l'étranger. Elles permettent la diffusion du savoir, puis les idées des Lumières, et comptent dans leurs rangs les personnalités les plus influentes dans leur domaine, chargées, entre autres, de former les futurs créateurs et savants. En province, elles constituent les éléments essentiels de la vie sociale et culturelle. Elles rassemblent les "grands" et "beaux" esprits (hommes de lettres, artistes et scientifiques), et sont dotées d'institutions officielles (structures juridiques et matérielles) qui leur assurent permanence, stabilité et légitimité. Elles sont établies par lettres patentes du Roi, et le plus souvent placées sous la protection de celui-ci. Citons en exemple l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen, créée en juin 1744 par lettres patentes de Louis XV. Auparavant, existaient déjà des réunions d'amis férus de botanique qui formaient une académie non-officielle. Deux hommes ont activement oeuvré pour la reconnaissance officielle de cette académie : Fontenelle, parrain de l'Académie et Le Cornier de Cideville, condisciple et ami de Voltaire. De nombreux membres de cette Académie sont célèbres : Chardin, Pigalle, Parmentier, Necker, Victor Hugo ou encore l'abbé Cochet. Conseils de lecture : BARRIERE P., "L'Académie de Bordeaux, centre de la culture internationale au XVIIIème sicèle (1712-1792)", Bordeaux, 1951 ; COUSIN J., "L'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Besançon" (1752-1952), Besançon, 1954 ; TAILLEFER M., "Une académie interprète des Lumières. L'Académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse au XVIIIème siècle", Paris, 1984.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com