Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_0303 - ACADÉMIE FRANÇAISE Académie française, émission de 1728 1717

ACADÉMIE FRANÇAISE Académie française, émission de 1728 TB
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 24.00 €
Type : Académie française, émission de 1728
Date : 1717
Métal : argent
Diamètre : 30 mm
Tranche : cannelée
Degré de rareté : R1
Référence ouvrage :

Avers


Description avers : Buste à droite de Louis XV type Guéant Prieur 540H.

Revers


Titulature revers : PROTECTEUR DE L'ACADEMIE FRANCOISE - A L'IMMORTALITE EN TROIS LIGNES 1717.
Description revers : dans une couronne de laurier.

Commentaire


Ces jetons étaient distribués aux membres de l'Académie lors de leurs réunions du lundi, jeudi et samedi On appelait "jetonniers" les académiciens remarqués pour leur assiduité aux réunions. Celui-ci aurait pu appartenir à Charles Gros de Boze,
Né à Lyon, le 28 janvier 1680.
Érudit et numismate, membre des anciennes académies de peinture et de sculpture, il fut à vingt-quatre ans, élève, et à vingt-cinq ans, pensionnaire de l’Académie des Inscriptions dont il devint secrétaire perpétuel en 1706 ; il le fut pendant trente-sept ans. Il commença les Mémoires (Éloges) de l’Académie des Inscriptions dont il publia les quinze premiers volumes ; il écrivit aussi une Histoire de l’Académie des Inscriptions en collaboration avec Paul Tallemant et l’abbé Goujet. Il fut, en 1719, garde du Cabinet des antiques dont il classa la collection.
L’Académie française le nomma, le 28 février 1715, en remplacement de Fénelon et il fut reçu par André Dacier le 30 mars 1715 ; il fut le dernier élu sous le protectorat de Louis XIV, et reçut Moncrif, Dupré de Saint-Maur, Gresset, Paulmy d’Argenson.
Mort le 10 septembre 1753.
Voir, sur le site de l’Académie à http://www.academie-francaise.fr/immortels/base/academiciens/fiche.asp?param=153.

Historique


ACADÉMIE FRANÇAISE

L'Académie française est fondée en 1635, sous le règne de Louis XIII, par la cardinal de Richelieu, dans le but d'embellir et de perfectionner la langue française, symbole de la puissance du Roi et de l'État. Il fallait qu'elle fût "parfaite, claire et précise, capable d'épouser les méandres de la pensée, de supplanter le latin et d'achever les mauvais usages lexicaux et stylistiques." Surveiller la langue, donc les écrits, était également un moyen de déjouer les intrigues politiques... L'Académie reçoit pour sceau la devise "à l'immortalité" avec une couronne de lauriers, et le soin de rédiger le Dictionnaire de la langue française. Conseil de lecture : MASSON F., "Histoire de l'Académie française, 1629-1793", Paris, 1912 .

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x