+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v10_0048 - 1 franc Cérès, IIe République 1851 Paris F.211/9

1 franc Cérès, IIe République 1851 Paris F.211/9 SPL
MONNAIES 10 (2000)
Prix de départ : 182.94 €
Estimation : 533.57 €
Prix réalisé : 413.29 €
Type : 1 franc Cérès, IIe République
Date : 1851
Nom de l'atelier/ville : Paris
Quantité frappée : 637132
Métal : argent
Titre en millième : 900 ‰
Diamètre : 23 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 4,98 g.
Tranche : cannelée
Commentaires sur l'état de conservation :
Excellente frappe avec tous les détails parfaitement "sortis", aussi bien le "plat de l'œil", les ondulations des cheveux que les cupules des glands du revers. La tranche est nette, profonde et régulière. Impact visuel extraordinaire d'une monnaie "sortant de frappe". Les deux coins viennent certainement d'être repolis (l'axe du repolissage est vertical) et les champs sont en miroir alors que les reliefs sont couverts d'un très beau velours. La frappe du droit étant en cuvette, les jeux de lumière et de reflets qu'autorisent cette pièce sont extraordinaires et on pourrait certainement la photographier des dizaines de fois sans avoir épuisé les images différentes qu'elle peut offrir, différentes au point d'en être méconnaissables de l'une à l'autre. Le revers présente les mêmes caractéristiques, la frappe en cuvette étant ici inversée et le reflet se concentrant en cercle autour du listel en lumière réfléchie directement. Pratiquement pas de patine, on imagine vraiment que cette monnaie avait exactement le même aspect en 1851. Rien de désagréable n'est visible à l'œil nu, la loupe x10 révèle une faiblesse de surface d'origine sur toute la joue, les rebords du ruban sur le cou et les points hauts des détails de la coiffure ainsi que les mèches sur le front. Le velours des reliefs du revers est beaucoup plus intact, le listel et l'épaisseur plus faible des reliefs ayant certainement joué pour les protéger
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : REPUBLIQUE FRANÇAISE.
Description avers : Tête de Cérès à gauche couronnée d'épis avec une couronne composite faite de feuilles de chêne et d'olivier, avec un bandeau inscrit CONCOR, surmontée d'une étoile, signé E. A. OUDINÉ sous le buste.

Revers


Titulature revers : LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE // 1 / FRANC / 1851 // A.
Description revers : dans une couronne composite de chêne et d'olivier.

Commentaire


Cet exemplaire est celui de la COLLECTION IDÉALE. Si cet exemplaire est le troisième plus beau répertorié pour le type dans la COLLECTION IDÉALE, l'exemplaire illustrant le FRANC III étant en 67 et MODERNES VII ayant présenté un exemplaire en 65. Il est certain que l'impact visuel de l'exemplaire Alain Davis est tellement exceptionnel qu'il apparaitra beaucoup plus désirable que la monnaie offerte dans MODERNES VII, beaucoup moins brillante.

Historique


DEUXIÈME RÉPUBLIQUE

(24/02/1848-2/12/1852)

Lors de la révolution de février 1848, Louis-Philippe abdique en faveur de son petit-fils mais celui-ci n'est pas reconnu par les Chambres et, le 24 février, la République est proclamée par un décret du gouvernement provisoire. Celui-ci a proclamé la liberté du travail, la suppression de la peine de mort en matière politique, le suffrage universel. Les ateliers nationaux sont créés en mars 1848. Des élections ont lieu dès avril et aboutissent au succès des républicains modérés. La fermeture des ateliers nationaux provoque des émeutes qui sont réprimées dans le sang par le général Cavaignac qui est nommé président du conseil. Les révoltés sont exécutés, emprisonnés, déportés. Le pouvoir législatif est confié à une assemblée unique alors que le président de la République, élu au suffrage universel, détient l'exécutif. Ce dernier est le prince Louis Napoléon. Il entre en conflit avec l'assemblée dès 1850 car sa réélection est anticonstitutionnelle. Louis Napoléon s'engage alors dans la préparation du coup d'État qui lui permet, le 2 décembre 1851, d'installer sa dictature. En novembre 1852, il est proposé de rétablir la dignité impériale héréditaire. Le plébiscite des 21-22 novembre donne près de huit millions de oui pour l'Empire tandis que le non ne recueillait qu'environ 250.000 voix. Le 2 décembre 1852, Louis Napoléon est proclamé empereur sous le nom de Napoléon III.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com