Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bby_208848 - PHOCAS Follis

PHOCAS Follis
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 75.00 €
Type : Follis 
Date an 8 
Nom de l'atelier/ville : Theoupolis (Antioche) 
Métal : cuivre 
Diamètre : 31  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 10,68  g.
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un flan large et irrégulier, bien centré avec les grènetis visibles. Usure importante, mais parfaitement lisible et identifiable. Beau portrait. Patine marron foncé superficielle 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  -  - 
Pedigree : Cet exemplaire provient de ROME I, n° 699 et du stock Nadia Kapamadji (fonds Florange) 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : d N FOCA - NE PE A .
Description avers : Buste consulaire, diadémé, couronné avec pendilia de Phocas de face, tenant la mappa de la main droite et le scipio de la main gauch .
Traduction avers : (Dominus Noster Focas Perpetuus Augustus .
Titulature revers : A/N/N/O - U/III//THEUP' .
Description revers : Grande m surmontée d'une croisette .
Traduction revers : (An 3/ Theoupolis) .
Traces de coulée à 6 et à 12 heures. Cassure de coin perceptible sur la mappa
Le follis fut frappé pendant tout le règne de Phocas. Il fut d’abord associé à Léontia, sa femme. À partir de l’an sept (607/608) fait son apparition et remplace l’ancien type. Pour l’atelier d’Antioche, nous avons des folles de l’an 7 et de l’an 8 ainsi que des demi-folles et des decanummium. Pour le follis, nous avons deux variétés différentes avec le scipio comme sur notre exemplaire ou avec le globe crucigère.

PHOCAS

(23/11/602-5/10/610)

Phocas succéda à Maurice Tibère qui venait d'être assassiné en essayant de s'enfuir de Constantinople et de se réfugier chez son ami Chosroès II, roi des Sassanides. Pour venger son ami, le Sassanide reprit les hostilités contre les Byzantins et envahit la Syrie et l'Asie Mineure. Il s'empara de Césarée de Cappadoce et de Calcédoine. Pendant ce temps, les Avars se répandirent dans les Balkans, semant la mort sur leur passage. L'Empire semblait sur le point de se disloquer quand une révolte éclata à Carthage, menée par Héraclius et son père, exarque de Carthage. Ils chassèrent Phocas qui fut exécuté en 610.