Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

Cv29 - Monnaies 29, monnaies antiques PRIEUR Michel, SCHMITT Laurent

Monnaies 29, monnaies antiques PRIEUR Michel, SCHMITT Laurent
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 20.00 €
Auteur : PRIEUR Michel, SCHMITT Laurent 
Editeur : CGF 
Langue : français 
Caractéristiques : Paris 2007, broché, 14,5 x 21, 384 pages, 800 numéros tous illustrés en couleur 
Poids : 502  g.
Lisibilité :
Illustrations :
Technicité :
Importance :
Commentaire
Article
Grâce à nos déposants et à un travail acharné, après MONNAIES XXVII en octobre 2006 et MONNAIES XXVIII en février 2007, MONNAIES 29 arrive en mars pour une clôture le 19 avril avant la vente générale MONNAIES 31 en juin.

Plusieurs nouveautés pour MONNAIES 29. Vous l’aurez remarqué, c’est le changement de numérotation. Nous devions le faire à MONNAIES 30 l’ayant opéré à BILLETS 30. Comme les deux ventes se terminent le même jour, MONNAIES XXIX devient MONNAIES 29.
Le deuxième changement, c’est l’introduction des 10 % pour les clients acheteurs, qui seront ajoutés à leur facture à partir de ces deux ventes. C’est à ce prix que nous pourrons maintenir le choix et la qualité de nos catalogues.
Nos collègues étrangers et ceux qui vendent par Drouot appliquent déjà cette règle depuis longtemps pour des raisons simples : impossible de financer un catalogue de bonne tenue sans aide des acheteurs...

Enfin MONNAIES 29 est une vente consacrée uniquement aux monnaies antiques avec 800 numéros s’articulant autour des grands thèmes : cinquante monnaies grecques, 480 monnaies romaines, quinze monnaies byzantines, 226 monnaies gauloises et, pour la première fois dans nos catalogues, un ensemble de 29 monnaies axoumites.
Parmi les monnaies grecques, vous trouverez une sélection de tétradrachmes hellénistiques d’Antigone Doson et de Persée de poids attique pour la Macédoine, de Démétrius II pour les Séleucides, de Mithridates II pour les Parthes. Plusieurs monnaies d’or ou d’électrum seront proposés : Cyzique, Phocée, Lesbos et Lampsaque ainsi que de rares statères pour Oponte ou Égine.
Pour la première fois, nous mettons en vente un coin monétaire de la République, trouvé dans les environs d’Orange qui a fait l’objet d’une déclaration auprès de la DRAC de PACA. Ce coin de Lucius Fabius Hispanensis est daté de 82-81 avant J.-C. et a servi à frapper des pièces qui sont connues.

La sélection de monnaies romaines, outre une vingtaine de deniers de la République présente un ensemble de très belle qualité pour les bronzes des trois premiers siècles, une série de deniers en bon état.

Pour le Bas Empire, nous avons un ensemble exceptionnel de plus d’une centaine d’antoniniens et d’aureliani entre Claude le Gothique et la Tétrarchie, tous différents dans des états de conservation tout à fait exceptionnels. L’ensemble est complété par une série peu nombreuse, mais en très bel état de monnaies pour le IVe siècle avec des bronzes constantiniens ayant encore leur argenture superficielle.
La quinzaine de pièces byzantines ne comprend pratiquement que des monnaies d’or, dont certaines provenant du trésor d’Apamée (TRÉSORS II).
Pour les monnaies gauloises, nous avons tout d’abord une série impressionnante de qualité de monnaies archaïques et classiques de Marseille, dont la drachme OKIPT, unique exemplaire sur le marché, suivi certainement du plus bel ensemble jamais proposé de monnaies à la croix du Sud-Ouest (languedociennes) avec des exemplaires provenant entre autre de la collection G. Savès et du trésor de Béziers. Parmi les autres raretés, un statère d’or des Aulerques Cénomans complète une belle série générale de monnaies gauloises.
Enfin dans les monnaies axoumites, provenant d’une vieille collection une quinzaine de monnaies en or d’Endubis provenant d’un trésor ancien sans oublier une pièce en or de Kaleb et des monnaies d’argent et de bronze, souvent toutes aussi rares pour des monarques comme : Endubis, Ouzanas, Ezanas, Ebana, Kaleb, Ioel, Hataz et Armah sans oublier quelques anonymes. Le royaume aksoumite, qui tire son nom de la capitale du même nom Aksoum, fut fondé au Ier siècle de notre ère, connut son apogée au Ve siècle et disparut au XIIe siècle. Il est l’héritier de la tradition du royaume mythique de la reine de Saba et du roi Salomon et devint chrétien au IIIe siècle sous le roi Ezana. En 340 saint Frumence devient le premier évêque éthiopien. En 571, ils lancèrent une expédition contre La Mecque, alors païenne. Géographiquement, le royaume s’étire entre le plateau du Tigré, cœur du royaume, et la vallée du Nil. Les Aksoumites entretenaient des relations commerciales avec l’Égypte, la Syrie et la péninsule arabique. Les rois d’Aksoum battirent monnaie à partir d’Endubis vers 270..
Articles connexes