Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bpv_153704 - MACRIN Tétradrachme syro-phénicien

MACRIN Tétradrachme syro-phénicien
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 280.00 €
Type : Tétradrachme syro-phénicien 
Date: 217-218 
Nom de l'atelier/ville : Antioche 
Métal : billon 
Diamètre : 26,00  mm
Axe des coins : 5  h.
Poids : 13,20  g.
Commentaires sur l'état de conservation : Minime usure de circulation, très léger décentrement au revers, bonne frappe, coin frais 
Référence ouvrage: Prieur 246 (51 ex.)  - McAlee 721 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Buste lauré, drapé et cuirassé de Macrin à droite vu de trois quarts en avant (A*1) .
Légende avers : AUT. K. M. OP. SE. - MAKRINOS SEB (Autokrator Kaisaros Markos Opellios Makrinos Sebastos) .
Traduction avers : (L’empereur césar Marc Opellius Macrin auguste) .
Description revers : Aigle debout à gauche sur une cuisse d'animal de sacrifice, les ailes déployées, la tête et queue à droite, tenant une couronne perlée de laurier dans son bec .
Légende revers : .DHMARC. EX UPATO:/ .D. - .E. (Dhmarcikhs Exousias Upatos) .
Traduction revers : (Puissance tribunitienne, consul ) .
Les émissions de Macrin et Diaduménien (Prieur 246 à 248) reprennent à l’identique toutes les caractéristiques des émissions officielles de Caracalla pour Antioche, même ses graveurs d’avers et de revers, ainsi que le Delta Eta énigmatique des dernières émissions.
On peut donc en déduire qu’il n’y a pas de hiatus chronologique entre le Prieur 228 et les frappes de Macrin, confirmant la délocalisation des émissions de guerre par rapport à l’atelier officiel d’Antioche.
On remarquera de nouveau la qualité exceptionnelle des graveurs de portrait de cette émission, celui de notre exemplaire étant probablement le plus grand. Le traitement du visage, avec une grande économie de moyens (remarquer particulièrement le traitement de l’oeil, aux paupières littéralement proéminentes dans une cavité accentuée pour une impression de fatigue et d’hébétude) est comme toujours dans le monde hellénistique, autant destiné à illustrer l’apparence que la personnalité : l’antiochéen était connu pour être frondeur et Gordien III en fera la désagréable expérience.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, cinquante-six exemplaires sont maintenant répertoriés. Notre exemplaire, qui provient de la trouvaille dite de Syrie 1930, est le 0246_046.

MACRIN

(11/04/217-8/06/218) Marcus Opellius Macrinus

Macrin est né en 164 à Cherchell en Maurétanie. Ce n'est pas un sénateur, mais un chevalier, d'origine indigène (maure). Il était procurateur de la "res privata" (caisse privée de l'empereur) de Caracalla puis préfet du Prétoire à partir de 212. Après l'assassinat de Caracalla le 8 avril 217, il est acclamé empereur le 11 avril. Il ne viendra jamais à Rome et reste à Antioche. Il fait diviniser Caracalla, mais exile Julia Domna qui se laisse mourir. Il prend le titre de Severus pour se rallier les partisans de la famille sévérienne et donne le prænomen d'Antoninus à son fils, Diaduménien, qui est promu césar. En essayant de se concilier tout le monde, il heurte l'armée qui regrette Caracalla. Des soldats, cantonnés à Émèse, proclament Élagabal le 16 mai 218. Vaincu en juin, Macrin s'enfuit. Apprenant la mort de Diaduménien, il tente de se suicider en se jetant de son char et est achevé par ses propres soldats.