Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bpv_141586 - GALBA Tétradrachme syro-phénicien TTB

GALBA Tétradrachme syro-phénicien TTB
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 580.00 €
Type : Tétradrachme syro-phénicien 
Date : 68 
Nom de l'atelier/ville : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie 
Métal : argent 
Diamètre : 25  mm
Axe des coins : 1  h.
Poids : 14,71  g.
Commentaires sur l'état de conservation : Faible usure de circulation, bon centrage mais comme toujours flan un peu court qui ne laisse pas lire l’année régnale. La pièce a été classée exactement par comparaison de coins (même coin de revers que l’exemplaire de la Collection Gilmore, 0096_009, où la date A est parfaitement lisible) 
Référence ouvrage : Prieur 96 (23 ex.)  - RPC.4196  - McAlee 305 
Pedigree : Cet exemplaire est le 0096_020, il provient de la trouvaille dite de Cisjordanie 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Tête laurée et diadèmée de Galba à droite (O°) une étoile à huit branches perlées devant le visage de l’empereur dans le champ .
Légende avers : GALBAS KAISAR AUTOKRATWR SEBASTOS .
Traduction avers : Galba césar empereur auguste .
Description revers : Aigle debout à gauche sur un foudre, les ailes déployées ; dans le champ à gauche, une palme verticale .
Légende revers : ETOUS NEOU IEROU A .
Traduction revers : Nouvelle année sainte An 1 du règne .
La première émission “officielle” du règne, portant l’année régnale. L’aigle a toujours un foudre entre les griffes et la palme dans le champ, mais une étoile apparaît devant le buste de l’empereur, dont nous ignorons le sens. On remarque par ailleurs que les aigles des frappes de ce graveur ne portent pas la couronne dans le bec, probablement une distinction accordée à la ville émettrice, contrairement aux aigles du deuxième graveur de Galba. Les sigma sont traités en C.
Cette émission se différencie par plusieurs légendes (Prieur 94 à Prieur 96 A) cette variante étant la plus fréquente.
On doit remarquer un détail intriguant dans la couronne de laurier, le tracé d’une fine cordelette qui sépare les feuilles. Ce détail ne se retrouvant que sur cette émission, on peut supposer qu’il s’agit de la représentation d’un diadème, symbole du pouvoir politique dans les cités grecques, qui vient se rajouter au laurier, symbole du pouvoir militaire. Il est possible que ce soit simplement la technique utilisée par le graveur pour matérialiser la branche du laurier.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, quarante-deux exemplaires seulement sont maintenant répertoriés.

GALBA

(2/04/68-15/01/69) Servius Sulpicius Galba

Galba est né le 24 décembre 3 avant J.-C. Il a été élevé par Livie et va gravir rapidement tous les échelons de l'administration romaine. Préteur sous Tibère à 20 ans, il est consul en 33, puis légat de Germanie Supérieure au début du règne de Caligula. Il est proconsul d'Afrique en 42 après avoir remporté une grande victoire sur les Chattes l'année précédente en recouvrant les enseignes de Varus. C'est un grand aristocrate, très riche, dont l'homosexualité est notoire d'après Suétone. Néron le nomme gouverneur d'Espagne Tarraconaise. C'est là qu'il entre en rébellion contre Néron en avril 68. Après l'écrasement de la révolte de Vindex en Gaule en mai, Néron se suicide le 9 juin. Galba est proclamé auguste le 11 juin. Il gagne lentement Rome. Avaricieux, il gouverne maladroitement. Il adopte Pison le 10 janvier 69 au lieu de choisir Othon. Pendant ce temps Vitellius a été proclamé auguste le 1er janvier 69 par les légions de Germanie. Abandonné de tous, Galba est finalement assassiné le 15 janvier.